Plus de 400 parlementaires européens appellent à se mobiliser contre la colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés

Sur l'initiative de plusieurs anciens responsables israéliens, 442 députés et sénateurs d'une vingtaine de pays d'Europe ont signé cette lettre, envoyée dans la nuit de dimanche à lundi aux ministères des Affaires étrangères. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des membres de la défense civile palestinienne inspectent une maison à Gaza, le 15 décembre 2020, après un bombardement de l'artillerie israélienne. (MAHMUD HAMS / AFP)

Dénonçant une "annexion de facto" de la Cisjordanie par Israël, plus de 400 parlementaires européens appellent, lundi 1er mars, leurs pays à profiter de l'arrivée de Joe Biden à Washington pour se mobiliser contre la colonisation des Territoires palestiniens occupés.

Sur l'initiative de plusieurs anciens responsables israéliens, 442 députés et sénateurs d'une vingtaine de pays d'Europe ont signé une lettre envoyée dans la nuit de dimanche à lundi aux ministères des Affaires étrangères des différents pays européens.

"Les développements sur le terrain tendent clairement vers une réalité d'annexion de facto progressant rapidement, surtout avec l'expansion des colonies et les démolitions des structures palestiniennes", écrivent les parlementaires, dont le député britannique Jeremy Corbyn, ancien chef du parti travailliste, et Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise. 

"Le plus grand nombre de démolitions" en 2020 

"Malgré la pandémie de coronavirus, l'année dernière a enregistré le plus grand nombre de démolitions de maisons et structures palestiniennes en quatre ans", poursuivent-ils.

Jeudi, plusieurs chancelleries européennes avaient demandé à Israël de restituer les équipements donnés par leurs pays et confisqués aux bédouins de Hamsa al-Baqa, un hameau du nord de la vallée du Jourdain considéré comme "illégal" par l'Etat hébreu.

L'armée israélienne occupe depuis 1967 la Cisjordanie et Jérusalem-Est, où vivent aujourd'hui environ 3,1 millions de Palestiniens et plus de 675 000 Israéliens dans des colonies jugées illégales par le droit international.

Joe Biden critique à l'encontre des colonies 

La colonisation israélienne s'est accélérée ces dernières années sous l'impulsion du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou et avec la bienveillance de son allié à Washington, Donald Trump.

Le nouveau président américain Joe Biden s'est montré critique à l'encontre des colonies et s'est engagé à intensifier les efforts en vue de la création d'un Etat palestinien.

"Le début de la présidence Biden fournit une opportunité indispensable pour agir", estiment les parlementaires européens. Leur appel a été initié par quatre responsables israéliens dont Avraham Burg, ancien président de la Knesset (Parlement).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.