Crise ukrainienne : "tous les éléments" sont réunis pour une "offensive forte" de la Russie, selon Jean-Yves Le Drian

Le ministre des Affaires étrangères était l'invité de "C à vous" de France 5.

Jean-Yves Le Drian, le 28 janvier 2022 à Paris.
Jean-Yves Le Drian, le 28 janvier 2022 à Paris. (THOMAS COEX / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Y a-t-il tous les éléments pour que soit menée une offensive forte de la part des forces russes en Ukraine ? Oui c'est vrai, c'est possible là, c'est possible rapidement". Invité de "C à vous", lundi 14 février, Jean-Yves Le Drian a estimé qu'il était possible qu'un conflit éclate "rapidement" en Ukraine. Le ministre des Affaires étrangères a toutefois souligné que "rien n'indique aujourd'hui" que le président russe, Vladimir Poutine, ait pris une décision pour lancer une offensive. Ce direct estdésormais est terminé.

Moscou a renforcé ses positions. La Russie a encore renforcé son dispositif militaire aux frontières de l'Ukraine au cours du week-end, a affirmé lundi 14 février le porte-parole du Pentagone, John Kirby, malgré l'annonce par Moscou de la fin de certains exercices militaires. Vladimir Poutine "a d'amples capacités à sa disposition", a assuré le porte-parole à CNN. "Il continue d'envoyer des forces supplémentaires le long de cette frontière avec l'Ukraine, y compris au cours du week-end, et il dispose de bien plus que 100 000 [hommes]". 

Une solution est possible pour les Russes. "Je dois dire qu'il y a toujours une chance", a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, répondant à une question du président Vladimir Poutine. "Nos possibilités [de dialogue] sont loin d'être épuisées", a assuré le ministre, proposant même de les "prolonger" et de les "élargir".

Le président ukrainien plaide pour rejoindre l'Otan. Volodymyr Zelensky a affirmé qu'une appartenance de l'Ukraine à l'Otan "garantirait sa sécurité", réitérant la volonté de Kiev de rejoindre l'Alliance. Une adhésion considérée comme inacceptable par Moscou.

Joe Biden invité à Kiev. Le président américain, Joe Biden, et son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, ont convenu de poursuivre la "diplomatie" et la "dissuasion" face à la Russie, lors d’une conversation téléphonique d’environ 50 minutes dimanche. Le président ukrainien a également invité Joe Biden à se rendre dans son pays.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h34 : "Nous ne pouvons tout simplement pas accepter ne serait-ce que la possibilité d'une confrontation aussi désastreuse."

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a affirmé qu'il était "temps de désamorcer" la crise entre la Russie et l'Occident autour de l'Ukraine, sur le terrain et via la diplomatie, en respectant la Charte des Nations Unies interdisant le recours aux menaces. Il a appelé à rejeter toute "rhétorique incendiaire", lors d'une déclaration devant des médias au siège de l'ONU.

21h24 : "Il est très possible, peut-être plus que jamais auparavant, que la Russie décide de mener une action militaire, alors que de nouvelles forces russes continuent d'arriver à la frontière ukrainienne."

Les Etats-Unis ont affirmé n'avoir vu "aucun signe concret de désescalade" à la frontière russo-ukrainienne, assure Ned Price, le porte-parole de la diplomatie américaine. "Une invasion, comme nous l'avons dit, pourrait commencer à tout moment", ajoute-t-il.

21h19 : "Il reste une opportunité cruciale pour la diplomatie" dans la crise actuelle autour de l'Ukraine, estiment le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président américain Joe Biden qui se sont entretenus par téléphone. Les dirigeants ont répété qu'une incursion en Ukraine "entraînerait une crise prolongée pour la Russie, avec des dommages considérables à la fois pour la Russie et le monde", a déclaré un porte-parole de Boris Johnson à l'issue de cet appel.

21h05 : Les Etats-Unis pensent toujours que le président russe Vladimir Poutine n'a pas pris sa "décision finale" d'envahir ou non l'Ukraine, mais "une action militaire pourrait intervenir n'importe quand", a dit le porte-parole du Pentagone, John Kirby, lors d'un point-presse. Il a par ailleurs annoncé la visite du ministre américain de la Défense Lloyd Austin au siège de l'Otan à Bruxelles, puis en Pologne et en Lituanie.

20h58 : Les Etats-Unis ont décidé de déplacer leur ambassade en Ukraine de Kiev à Lviv, dans l'ouest du pays, face à "l'accélération spectaculaire" du déploiement de forces russes à la frontière, a annoncé Antony Blinken, le chef de la diplomatie américaine. "L'ambassade restera en contact avec le gouvernement ukrainien" mais "nous exhortons fortement tout ressortissant américain encore en Ukraine à quitter le pays immédiatement", a-t-il ajouté.

20h04 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

• Alors qu'au moins une personne est toujours portée disparue, le chef des pompiers des Pyrénées-Orientales rapporte que les travaux pour sécuriser le troisième bâtiment touché par l'explosion puis l'incendie qui a touché plusieurs immeubles à Saint-Laurent-de-la-Salanque peuvent "durer plusieurs jours". Voici ce que l'on sait sur ce drame.

• Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a estimé dans l'émission "C à vous" que "tous les éléments" étaient réunis pour une offensive militaire "forte" de la Russie en Ukraine. Suivez notre direct.

Une enquête préliminaire pour "délit d'initié" a été ouverte à l'encontre de l'ex-directeur général du groupe Orpea, Yves Le Masne, pour avoir vendu des milliers d'actions avant le scandale, annonce le Parquet national financier.

• Quatre personnes sont jugées à Paris, plus de cinq ans après l'assassinat du prêtre Jacques Hamel dans son église, près de Rouen. La première journée a été consacrée au parcours des accusés. Retour sur cette première journée d'audience.

19h43 : "Y a-t-il tous les éléments pour que soit menée une offensive forte de la part des forces russes en Ukraine ? Oui c'est vrai, c'est possible là, c'est possible rapidement."

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, était l'invité de l'émission "C à vous" sur France 5. "Vladimir Poutine veut empêcher l'Ukraine d'avoir sa souveraineté, son intégrité. Il ne veut, à sa porte, qu'un Etat croupion", a estimé le ministre des Affaires étrangères.

18h29 : La Russie clame qu'elle n'a pas l'intention d'envahir l'Ukraine, mais la situation sur le terrain semble indiquer le contraire. Des images satellites montrent en effet une concentration des moyens autour des frontières ukrainiennes, documentée en quasi direct depuis des semaines par des internautes spécialisés en recherche d'images. L'un de ces enquêteurs du net raconte cette traque.

18h09 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

• Alors qu'au moins une personne est toujours portée disparue, le chef des pompiers des Pyrénées-Orientales rapporte que les travaux pour sécuriser le troisième bâtiment touché par l'explosion puis l'incendie qui a touché plusieurs immeubles à Saint-Laurent-de-la-Salanque peuvent "durer plusieurs jours". Voici ce que l'on sait sur ce drame.

• La Russie a encore renforcé son dispositif militaire aux frontières de l'Ukraine au cours du week-end, a déclaré le porte-parole du Pentagone, John Kirby, malgré l'annonce par Moscou de la fin de certains exercices militaires. Suivez notre direct.

• A la cour d'assises de l'Isère, le procès de Nordahl Lelandais continue. Deux experts psychologues ont été auditionnés dans l'après-midi. "La mythomanie est constante" chez l'accusé, a affirmé l'un d'eux.

16h21 : "Les activités militaires de la Russie à la frontière ukrainienne ne sont pas compréhensibles. Il n'y a pas de motifs raisonnables pour un tel déploiement militaire. Et nous demandons à la Russie de saisir les offres de dialogue existantes."


Lors d'une conférence de presse avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, à la veille d'un déplacement à Moscou, le chancelier allemand, Olaf Scholz, a exhorté la Russie à saisir les "offres de dialogue" destinées à aboutir à une désescalade de la crise ukrainienne.

15h13 : Une quarantaine de pays recommandent (voire ordonnent) à leurs ressortissants de quitter l'Ukraine, alors que la tension avec la Russie est vive. Alors entre recherche "d'un endroit sûr" et nécessité de "suivre les ordres", les expatriés quittent le pays. Témoignages.

14h23 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

• Au moins sept personnes sont mortes dans l'explosion et l'incendie d'un immeuble à Saint-Laurent-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales).

• La Russie a déclaré qu'il existait une "chance" de résoudre la crise ukrainienne par la voie diplomatique, au moment où l'Occident craint que les tensions ne dégénèrent en conflit armé. Les opportunités de dialogue "ne sont pas épuisées", a souligné le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

• Le procès de l'assassinat du prêtre Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) s'est ouvert à Paris, près de six ans après cet attentat dans une petite église.

13h45 : Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a appelé Vladimir Poutine à reculer du "précipice" en Ukraine. "La situation est très très dangereuse et difficile", a estimé le dirigeant à la télévision britannique, ajoutant qu'une invasion russe était possible "dans les 48 heures à venir".

12h43 : Il est midi. Voici les principaux titres de l'actualité :

• Au moins sept personnes sont mortes dans l'explosion et l'incendie d'un immeuble à Saint-Laurent-de-la-Salanque (Pyrénées-Orientales).

• Un homme a été tué à la gare du Nord à Paris par deux policiers qu'il est suspecté d'avoir menacés avec un couteau. Une enquête a été ouverte.

• Le procès de l'assassinat du père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) s'est ouvert à Paris, près de six ans après cet attentat dans une petite église.

Les Etats-Unis ont répété que l'Ukraine pourrait être envahie "à tout moment" par la Russie après l'échec des derniers efforts diplomatiques. Le chancelier allemand, Olaf Scholz, est aujourd'hui à Kiev et sera demain à Moscou.


Les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont décroché le titre olympique en danse sur glace, au terme d'une compétition menée de main de maître. C'est la onzième médaille de la France à Pékin, la troisième en or.

12h04 : Le chancelier allemand, Olaf Scholz, est arrivé en Ukraine pour y discuter avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, de la menace d'une invasion russe du pays, selon un journaliste de l'AFP. Les deux dirigeants participeront à une conférence de presse en début d'après-midi.

11h49 : Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a pris l'avion pour Kiev (Ukraine), où il doit mener de nouvelles discussions pour tenter de désamorcer la crise. "Nous attendons des signes immédiats de désescalade de la part de Moscou", écrit-il sur Twitter. "Une nouvelle agression militaire aurait des conséquences très graves pour la Russie."

08h59 : L'Ukraine exige une réunion urgente avec la Russie et les pays de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) "sous 48 heures". Kiev accuse en effet Moscou de ne pas partager d'informations sur ses déplacements de troupes massifs à la frontière. Le Document de Vienne, un texte de l'OSCE (en PDF), promeut des mesures de transparence entre les forces armées des 57 membres de l'organisation.

07h49 : La menace d'un conflit plane toujours sur l'Ukraine. Dans le pays, des réservistes s'entraînent au combat et forment des volontaires civils à la guerre. Franceinfo a pu assister à l'un de ces entraînements. Le gouvernement veut recruter plus de 100 000 personnes pour rejoindre les "brigades de défense territoriale", en soutien des forces armées.

L'ambition du gouvernement est de recruter quelque 130 000 citoyens. (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

Roumilla, 59 ans, volontaire pour rejoindre la brigade de défense territoriale de Kiev. (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

(BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

07h38 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont décroché le titre olympique en danse sur glace, au terme d'une compétition menée de main de maître. C'est la onzième médaille de la France à Pékin, la troisième en or.


Les Etats-Unis ont répété que l'Ukraine pourrait être envahie "à tout moment" par la Russie après l'échec des derniers efforts diplomatiques. Le chancelier allemand, Olaf Scholz, est aujourd'hui à Kiev et demain à Moscou.

Quelque 1 300 véhicules ont fait escale près de Lille (Nord), selon la police, avant un rassemblement contre le pass sanitaire prévu aujourd'hui à Bruxelles (Belgique).

"Nouvelle France" et touche personnelle : Valérie Pécresse a tenu son premier grand meeting à Paris devant plusieurs milliers de militants. "Je défends l'identité française, la vraie", a-t-elle martelé.

• Les Rams de Los Angeles ont remporté le deuxième Super Bowl de leur histoire en battant les Bengals de Cincinnati (23-20). Comme il est de coutume, un grand show a animé la mi-temps du sommet de football américain.