Afghanistan : Biden assume son choix, Macron craint une vague migratoire

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Afghanistan : Joe Biden assume son choix, Emmanuel Macron craint une vague migratoire
France 2
Article rédigé par
N. Carvalho - France 2
France Télévisions

Après le retour des talibans au pouvoir, le président Joe Biden a défendu le retrait des troupes américaines. En France, Emmanuel Macron évoque un « juste combat ».

Des milliers d’Afghans tentent de fuir l’Afghanistan et cherchent un pays pour les accueillir. Ce ne sera pas la France, à moins qu’ils aient aidé l’armée ou travaillé dans les institutions françaises. Emmanuel Macron l’a annoncé à la télévision lundi 16 août, préoccupé par de futurs nombreux demandeurs d’asile. "Nous devons anticiper et nous protéger contre des flux migratoires irréguliers importants qui mettraient en danger ceux qui les empruntent et nourriraient les trafics de toute nature", a confié le chef de l’État lors de son allocution télévisée.

"Notre mission n’a jamais été de construire une nation"

De l’autre côté de l’Atlantique, Joe Biden persiste et signe. Après 20 ans de conflit, 2 000 milliards de dollars dépensés, les États-Unis n’ont pas laissé un gouvernement et une armée stable. Mais le président américain a assumé lundi soir : "Notre mission en Afghanistan n’a jamais été de construire une nation, notre seul intérêt national vital reste le même : empêcher une attaque terroriste sur le sol américain".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.