Jeff Bezos, Elon Musk... Des milliardaires américains ont échappé à l'impôt sur le revenu, selon une organisation indépendante américaine

L'organisation assure avoir consulté des milliers de déclarations fiscales sur plus de quinze ans. Elle pointe du doigt certaines des plus grandes fortunes américaines.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un fourgon stationné devant le Capitole à Washington (Etats-Unis) appelle à davantage taxer les milliardaires Américains, en reproduisant une image de Jeff Bezos, propriétaire d'Amazon, le 17 mai 2021. (DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Ce sont les hommes les plus riches de la planète, mais peut-être aussi les plus privilégiés face à l'impôt sur le revenu, avance ProPublica (contenu en anglais). Cette organisation basée à New York affirme sur son site vouloir "dénoncer les abus de pouvoir et la trahison de la confiance du public". Elle a publié mardi 8 juin une enquête révélant notamment qu'"en 2007, Jeff Bezos, alors multimilliardaire et désormais l'homme le plus riche du monde, n'a pas payé un centime d'impôt fédéral sur le revenu." Un "exploit" qu'il aurait réitéré en 2011.

L'organisation assure avoir consulté des milliers de déclarations fiscales sur plus de quinze ans. Outre Jeff Bezos, elle pointe du doigt d'autres grandes fortunes américaines, comme le philanthrope Georges Soros, l'homme d'affaires Michael Bloomberg ou Elon Musk, patron de Tesla. Tous auraient réussi à échapper à leurs obligations fiscales ou encore à bénéficier d'un taux très avantageux, assure ProPublica. Tout cela a été possible grâce à de l'optimisation fiscale, mais sans fraude, précise le site.

Une enquête du Trésor américain

Ces révélations "démolissent les fondations du mythe fiscal américain selon lequel tout le monde paye sa juste part et les plus riches payent la plus grande partie", écrivent les auteurs de l'enquête. Elles s'inscrivent en plein débat international sur la hausse des impôts pour les entreprises multinationales et alors que Jeff Bezos a affiché en avril son soutien à l'augmentation souhaitée par le président américain Joe Biden pour financer son plan d'investissement sur les infrastructures.

"Les personnes les plus riches du pays, qui ont réalisé d'énormes profits durant la pandémie, n'ont pas payé leur juste part", a réagi mardi le président démocrate de la commission des Finances du Sénat, Ron Wyden, affirmant qu'il ferait "une proposition" en ce sens. Le département américain au Trésor a quant à lui rappelé que la divulgation de ces documents privés était illégale, et qu'il enquêtait, avec d'autres autorités, sur ces fuites.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.