Hillary Clinton utilisait son mail personnel lorsqu'elle était secrétaire d'Etat

Elle aurait ainsi violé la loi fédérale durant les quatre années qu'elle a passées à la tête de la diplomatie américaine, révèle lundi le "New York Times". Sans oublier que ses échanges sensibles étaient plus facilement piratables. 

Hillary Clinton, alors secrétaire d\'Etat, consulte son téléphone à Hanoï, au Vietnam, le 23 juillet 2010.
Hillary Clinton, alors secrétaire d'Etat, consulte son téléphone à Hanoï, au Vietnam, le 23 juillet 2010. (NA SON NGUYEN / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une énorme bourde ? Hillary Clinton pourrait avoir violé la loi américaine en utilisant sa messagerie personnelle pour toute sa correspondance par courriel lorsqu'elle était secrétaire d'Etat des Etats-Unis, selon le New York Times (en anglais), lundi 2 mars. Une information d'autant plus embarrassante que l'ex-Première dame, juriste et ancienne diplomate, est considérée comme la candidate, non déclarée, favorite du Parti démocrate à l'élection présidentielle de 2016.

Des analystes stupéfaits

Pendant ses quatre années au Département d'Etat, elle n'a jamais disposé d'une adresse électronique du gouvernement fédéral. Elle a donc utilisé un compte personnel moins protégé des risques de piratage pour échanger des messages électroniques sensibles portant sur la diplomatie américaine. "Ses assistants n'ont pris aucune mesure, à l'époque, pour faire protéger ses courriels personnels sur les serveurs du Département d'Etat comme l'impose la loi fédérale sur les archives", indique le journal. Il souligne que cela pourrait constituer une violation de la loi fédérale qui prévoit que la correspondance des personnalités officielles soit conservée en archives. 

Des analystes cités par le journal jugent ces informations "alarmantes". "Il est difficile d'imaginer un scénario dans lequel une agence gouvernementale pourrait être fondée à autoriser un haut responsable à ce niveau d'utiliser uniquement sa messagerie privée comme moyen de communication pour conduire les affaires du gouvernement", explique Jason Baron, avocat chez Drinker Biddle & Reath et ancien responsable des litiges de l'administration des Archives nationales des Etats-Unis (Nara).