Témoignage Tuerie dans une école au Texas : cette "éducatrice en matière de deuil" accompagne élèves et familles pour "écouter leur chagrin"

Au lendemain de la tuerie qui a fait 21 morts dans une école du Texas, un accompagnement a été proposé aux personnes touchées. franceinfo a rencontré l'une des éducatrices présentes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un homme assiste à une veillée pour les victimes de la tuerie d'Uvalde, le 25 mai 2022. (CHANDAN KHANNA / AFP)

Les habitants d'Uvalde (Texas), aux États-Unis, étaient sous le choc mercredi 25 mai, au lendemain de la tuerie qui a fait 21 morts dont 19 enfants dans une école de la ville de 16 000 habitants. Les familles des victimes et les élèves de l'école sont traumatisés. Ils sont suivis par des éducateurs, qui les écoutent dans une salle de la ville, à l'abri des regards. franceinfo a rencontré l'un de ces professionnels. 

Caroline Delecour se présente comme "éducatrice en matière de deuil". Elle est venue de San Antonio, une autre ville du Texas, dès le lendemain du drame pour soutenir ce qu'elle appelle la "grande famille du sud du Texas". La native d'Austin a perdu un fils dans une avalanche, il y a 18 ans. Il lui semblait donc naturel de venir proposer son aide ici.

>> INFOGRAPHIES. Les fusillades de masse aux Etats-Unis sont de plus en plus fréquentes et les victimes de plus en plus nombreuses

Sa mission : "Leur faire savoir que je suis là"

Caroline ne dira rien des récits qui lui sont faits. Elle se contente de décrire les animaux présents à l'intérieur, que les enfants peuvent caresser pour se changer les idées : "Il y a beaucoup de chiens de thérapie. J'en ai vu au moins douze." Elle décrit également "de grandes caisses de jeux pour les enfants, comme de la pâte à modeler", apportées par les bénévoles pour les occuper. Avant de glisser : "Il y a beaucoup de larmes."

L'éducatrice "en matière de deuil" ne parle presque pas, elle écoute. "Mon travail est d'essayer d'arranger quelque chose. Ce n'est pas mon rôle de donner des conseils car il n'y a rien à dire." Sa mission principale est pour elle "d'écouter leur chagrin, pour leur faire savoir que je suis là", explique-t-elle.

Parfois, quand elle sent qu'elle peut le faire, elle prend ses interlocuteurs dans ses bras : "J'aime enlacer les gens. Beaucoup de gens dans le sud du Texas font des câlins." L'objectif est de réconforter, comme s'il s'agissait de quelqu'un de la famille. "Le sud du Texas, c'est ma maison. Je me sens donc vraiment comme chez moi avec les gens ici."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fusillades aux Etats-Unis

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.