Fusillade d'El Paso : des centaines d'anonymes se rendent à l'enterrement d'une victime pour soutenir son époux esseulé

L'homme a reçu une dizaine de milliers de lettres de condoléances et plus de 900 bouquets et couronnes de fleurs. 

Antonio Basco, le veuf de la fusillade d\'El paso, rencontre et remercie les personnes venues à l\'enterrement de sa femme, Margie Reckard, le 16 août 2019 à El Paso, Texas.
Antonio Basco, le veuf de la fusillade d'El paso, rencontre et remercie les personnes venues à l'enterrement de sa femme, Margie Reckard, le 16 août 2019 à El Paso, Texas. (PAUL RATJE / AFP)

Une solidarité exceptionnelle. Des centaines d'anonymes ont assisté aux funérailles d'une femme dont la mort dans la fusillade d'El Paso il y a deux semaines au Texas avait laissé son mari dans une solitude qui a profondément ému les Américains. "C'est incroyable", a déclaré en pleurant Antonio Basco, alors qu'il serrait dans ses bras les nombreux inconnus venus lui présenter leurs condoléances vendredi 16 août au soir, devant le cercueil couvert de fleurs de son épouse.

Lorsque Margie Reckard est tombée sous les balles du tireur qui a abattu 22 personnes dans un supermarché d'El Paso le 3 août, son époux de 61 ans a pensé qu'il devrait l'enterrer seul. Marié depuis plus de vingt ans, l'époux endeuillé n'a "pas d'autre famille" pour l'assister dans ce deuil et avait donc demandé au funérarium de convier "tout le monde" à assister aux funérailles de son épouse.

Avalanche de soutiens

Message reçu : quelques 10 0000 mots de condoléances et plus de 900 bouquets et couronnes de fleurs ont été envoyés, certains depuis l'Asie, selon le New York Times. Et vendredi soir, environ 700 personnes ont attendu en pleine chaleur, dans une queue dévalant la rue, pour présenter leurs hommages. Face à l'avalanche de soutiens, la cérémonie avait été déplacée dans un lieu plus spacieux que prévu au départ.

Si certains anonymes étaient venus de loin pour assister à la cérémonie, beaucoup étaient des habitants d'El Paso encore traumatisés par la fusillade meurtrière. "J'ignore ce qu'elle trouvait en moi (mais) nous avons passé ensemble des années merveilleuses, les plus belles années de toute ma vie", avait Antonio Basco confié sur CNN.