Tuerie au Texas : Devin Patrick Kelley n'aurait pas dû pouvoir acheter des armes

L'enquête se poursuit autour du profil du tueur de Sutherland Springs, qui a abattu 26 personnes dans une église, le 5 novembre dernier. Jugé en cour martiale il y a trois ans, l'homme a malgré tout pu se fournir facilement en armes de guerre. 

Voir la vidéo
france 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Minutieusement, mètre après mètre, les enquêteurs passent au peigne fin les rues de Sutherland Springs à la recherche du moindre indice. Rien n'est laissé au hasard alors que le Pentagone est au centre d'une polémique. Trois ans avant le drame, Devin Patrick Kelley avait été jugé en cour martiale pour violence sur sa famille puis renvoyé de l'armée. Problème, ces informations n'ont jamais été transmises au FBI, le tueur de Sutherland Springs a donc pu acheter plusieurs armes de guerre sans jamais être inquiété.

33 000 décès par an liés aux armes à feu

L'assaillant s'est suicidé à proximité de son véhicule après une course poursuite avec des riverains qui étaient parvenus à le blesser par balle quelques minutes après la fusillade. Face à l'église endeuillée, 26 croix ont été installées en hommage aux 26 victimes de la tuerie. Dix personnes sont toujours à l'hôpital entre la vie et la mort 48 heures après le drame. Selon une étude récente, plus de 33 000 décès liés aux armes à feu sont recensés aux États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture de police devant les lieux de la fusillade à Sutherland Springs (Texas), le 6 novembre 2017.
Une voiture de police devant les lieux de la fusillade à Sutherland Springs (Texas), le 6 novembre 2017. (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)