Cet article date de plus de deux ans.

Football américain : les New England Patriots de Tom Brady remportent leur sixième Super Bowl

La finale, jugée décevante et insipide, a été surnommée "SuperBore".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Julian Edelman, des New England Patriots, échappe à Dante Fowler, des Los Angeles Rams, lors du Super Bowl, le 3 février 2019, à Atlanta (Géorgie, Etats-Unis). (SCOTT CUNNINGHAM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Les New England Patriots ont remporté, dimanche 3 février, le Super Bowl, la finale de la Ligue nationale de football américain (NFL), en battant les Los Angeles Rams 13 à 3, à Atlanta (Géorgie). Avec cette sixième victoire de leur histoire, les Patriots égalent le record des Pittsburgh Steelers. Le quarterback Tom Brady devient en outre, avec six titres, le joueur le plus titré de l'histoire.

Malgré ces records, ce match restera comme l'un des plus ennnuyeux de l'histoire de la NFL. La 53e édition du Super Bowl a en effet été la moins prolifique, avec seulement 16 points marqués, soit cinq de moins que le précédent "record" du genre, lorsque Miami avait remporté la finale 1972 face à Washington 14 à 7. La finale, jugée décevante et insipide, a ainsi été surnommée "SuperBore" (super ennui).

Les 75 000 spectateurs du futuriste Mercedes-Benz Stadium et plus de 110 millions de téléspectateurs américains n'ont pas assisté au feu d'artifice offensif attendu, loin de là. Les Patriots, tout en défense, ont commencé doucement, en ne marquant aucun point dans le premier quart-temps, comme lors de sept des huit précédentes finales avec Brady à la barre.

Un concert de Maroon 5 controversé

Le concert de la mi-temps a-t-il été plus intéressant ? Il était en tout cas très controversé. Nombre d'artistes ont boycotté l'événément, en soutien à Colin Kaepernick, ancien joueur devenu persona non grata en NFL, pour s'être agenouillé pusieurs fois lors de l'hymne national d'avant-match, pour protester contre les violences policières. Beyoncé, Jay-Z, Rihanna, Cardi B…  C'est finalement le groupe californien Maroon 5 qui s'est produit.

Le concert en lui-même s'est déroulé sans encombre. Jusqu'à ce qu'Adam Levine enlève son tee-shirt pour conclure sa prestation torse nu, réveillant une vieille polémique. En 2004, Janet Jackson avait fait scandale et vu sa carrière mise à mal lorsque Justin Timberlake avait dévoilé l'un des seins de la chanteuse, lors du concert de la mi-temps.

Sur Twitter, dimanche soir, beaucoup d'internautes ont estimé qu'il y avait deux poids deux mesures. "On se demande si les tétons d'Adam Levine vont ruiner sa carrière comme l'ont fait ceux de Janet Jackson", a ainsi commenté Mashable.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.