Explosions à New York et dans le New Jersey : ce que l'on sait du suspect interpellé

Il s'agit d'Ahmad Khan Rahami, un Afghan de 28 ans naturalisé américain, résidant à Elizabeth, dans le New Jersey, près de New York. Il a été blessé au bras lors de son interpellation, lundi.

Portrait non daté, publié le 19 septembre 2016 par le FBI, d\'Ahmad Khan Rahami.
Portrait non daté, publié le 19 septembre 2016 par le FBI, d'Ahmad Khan Rahami. (HO / NEW JERSEY STATE POLICE)

Le suspect des attaques à la bombe samedi à Manhattan et dans le New Jersey a été arrêté lundi 19 septembre. Un avis de recherche avait été lancé contre lui. Il y était décrit comme "armé et dangereux".  Que sait-on de lui ?

Qui est le suspect ? 

Il s'appelle Ahmad Khan Rahami. Cet Afghan de 28 ans naturalisé américain et résidant à Elizabeth, dans le New Jersey, tout près de New York, était considéré comme "armé et dangereux", selon l'avis de recherche du FBI qui a été lancé contre lui.

Le FBI a publié un avis de recherche, le 19 septembre 2016, pour retrouver Ahmad Khan Rahami, un suspect en lien avec l\'explosion qui a fait 29 blessés à New York (Etats-Unis).
Le FBI a publié un avis de recherche, le 19 septembre 2016, pour retrouver Ahmad Khan Rahami, un suspect en lien avec l'explosion qui a fait 29 blessés à New York (Etats-Unis). (HO / FBI)

Selon le New York Times, la famille d'Ahmad Khan Rahami se plaignait d'avoir été victime de discrimination raciale dans le cadre de la gestion d'un restaurant familial, nommé First American Fried Chicken, où le suspect travaillait sous les ordres de son père. 

La mairie a tenté de faire fermer, durant les heures de nuit, cet établissement ouvert normalement 24 heures sur 24, en raison des plaintes de riverains. Mais la famille Rahami n'a pas respecté cette injonction, rapporte le quotidien. A une occasion, le frère du suspect, qui travaillait aussi dans le restaurant, s'est battu avec des policiers venus contraindre l'établissement à fermer la nuit. Le jeune homme s'est enfui en Afghanistan avant d'être jugé. La famille a ensuite porté plainte contre le maire, le conseil municipal et une vingtaine de policiers, pour discrimination raciale.

Etait-il déjà connu des autorités ?

Il n'était pas totalement inconnu. Le FBI avait enquêté en 2014 sur Ahmad Kahn Rahami, mais n'avait pas trouvé d'éléments le liant au terrorisme, a annoncé le FBI mardi 20 septembre. La police fédérale avait à l'époque "consulté ses bases de données, fait des vérifications administratives et mené des interrogatoires, et n'a trouvé aucune indication de liens avec le terrorisme".

"L'évaluation" d'Ahmad Kahn Rahami par le FBI avait été lancée "sur la base de propos de son père après une dispute familiale, qui avaient ensuite été rapportés aux autorités", a indiqué la police fédérale dans son communiqué.

Où a-t-il été arrêté ?

Ahmad Khan Rahami a été arrêté dans la ville de Linden, à une quinzaine de kilomètres d'Elizabeth, la ville du New Jersey où il vivait. Il a été blessé pendant son interpellation après un échange de coups de feu avec la police, selon les chaînes NBC et CNN. Cette vidéo de la chaîne ABC7 le montre étendu sur un brancard, blessé au bras droit.

Pourquoi était-il suspecté ?

Les autorités le soupçonnent d'être en lien avec l'explosion qui a fait 29 blessés à Manhattan samedi. Les enquêteurs pensent qu'il est l'homme se promenant avec ce large sac filmé par des caméras de vidéosurveillance de New York. Ces images ont été prises après l'attaque de samedi soir. 

Cette capture d\'image de vidéosurveillance publiée le 19 septembre 2016 par la police du New Jersey montre un homme supposé être Ahmad Khan Rahami, suspect dans les explosions survenues à New York le 17 septembre 2016.
Cette capture d'image de vidéosurveillance publiée le 19 septembre 2016 par la police du New Jersey montre un homme supposé être Ahmad Khan Rahami, suspect dans les explosions survenues à New York le 17 septembre 2016. (HO / NEW JERSEY STATE POLICE)

Quel est le contexte ?

Les Etats-Unis sont sous le choc après une série d'attaques survenues durant le week-end. Une bombe a explosé dans une station balnéaire du New Jersey, samedi matin, sans faire de victimes. Quelques heures plus tard, une attaque à l'arme blanche, revendiquée par le groupe Etat islamique, a fait huit blessés dans un centre commercial du Minnesota. Plusieurs engins explosifs ont également été découverts dimanche soir à Elizabeth, dans le New Jersey.

Selon le New York Times, les deux bombes artisanales de Manhattan étaient fabriquées avec des cocottes-minutes munies d'un téléphone à clapet, d'illuminations de Noël, de matière explosive et remplies de fragments métalliques. Ce type de bombe, très répandu, a déjà été utilisé lors des attentats du marathon de Boston en avril 2013, qui avaient fait trois morts et 264 blessés