Etats-Unis : une vidéo montre des policiers faisant usage de gaz au poivre pour maîtriser une enfant de 9 ans

L'enfant aurait, selon les informations reçues par la police, "indiqué qu'elle voulait se tuer et tuer sa mère". L'intervention, filmée, a suscité de nombreuses critiques.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Capture d'écran d'une vidéo diffusée le 31 janvier 2021 par la police de Rochester (Etat de New York, Etats-Unis), montrant une intervention pour maîtriser une enfant de 9 ans. (ROCHESTER NY POLICE / YOUTUBE)

Une vidéo montrant des forces de l'ordre qui maltraitent une enfant a suscité une vague d'indignation aux Etats-Unis, dimanche 31 janvier. La police de Rochester (Etat de New York) a elle-même diffusé ces images, filmées par les caméras piétons des fonctionnaires lors de cette intervention survenue vendredi. Elles montrent des officiers qui plaquent au sol une fillette de 9 ans, dont l'identité n'a pas été révélée, alors qu'elle ne cesse de demander à voir son père. Ils lui passent les menottes puis font usage de gaz au poivre lorsqu'elle refuse de monter dans leur véhicule.

Selon le chef adjoint de la police de Rochester, les fonctionnaires ont été appelés pour des "troubles familiaux", rapporte CNN (en anglais). L'enfant aurait, selon les informations qu'ils ont reçues, "indiqué qu'elle voulait se tuer et tuer sa mère". Les officiers ont affirmé qu'ils avaient été "obligés" de recourir à ces méthodes pour assurer la sécurité de la fillette. Le président du syndicat de police local a appuyé ces dires, déclarant que "des ressources limitées" ne leur avaient laissé d'autre choix que d'utiliser du gaz au poivre. "Il ne s'agit pas d'un manque de compassion ou d'empathie, a-t-il assuré. Nous sommes confrontés à une situation très difficile."

La maire de Rochester promet une enquête interne

L'intervention a toutefois suscité de nombreuses critiques, notamment de la part de la maire de Rochester. Lovely Warren a condamné l'usage de la force contre une enfant, promettant une enquête interne sur les pratiques des forces de l'ordre de la ville. "J'ai un enfant de 10 ans, c'est un enfant, c'est un bébé. En tant que mère, cette vidéo, ce n'est pas quelque chose qu'on veut voir", a-t-elle réagi dimanche, lors d'une conférence de presse.

Des membres du conseil municipal de Rochester ont également accusé la police d'usage excessif de la force, dans une situation où des professionnels de santé auraient dû être impliqués. La cheffe de la police locale a reconnu, dimanche, que ces méthodes étaient disproportionnées. "Je ne vais pas vous dire que pour un enfant de 9 ans, il est normal de se faire asperger de gaz au poivre. Cela ne l'est pas", a-t-elle déclaré.

C'est la seconde fois en un an que des policiers de Rochester sont mis en cause pour des violences, après la mort en mars de Daniel Prude. Cet Afro-Américain, en proie à un épisode psychotique au moment de son interpellation, avait été rapidement menotté par les forces de l'ordre. Un officier lui avait ensuite mis une capuche sur la tête pour l'empêcher de cracher, car il disait avoir contracté le coronavirus. Manquant d'oxygène, il était tombé dans le coma et était mort à l'hôpital. Après autopsie, l'institut médico-légal a conclu à un homicide, lié à une "asphyxie consécutive à une contrainte physique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.