Cet article date de plus de six ans.

Etats-Unis : panique à l'aéroport JFK de New York après une fausse alerte

Les terminaux du plus important aéroport new-yorkais ont été fouillés après un signalement erroné mais la police locale n'a trouvé "aucune douille ou autre preuve de coup de feu tiré".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des passagers se couchent sur le sol pendant une fausse alerte à l'aéroport JFK de New York (Etats-Unis), dimanche 14 août 2016. (BRIGITTE DUSSEAU / AFP)

Des rumeurs de tirs ont provoqué des mouvements de panique dans le principal aéroport de New York (Etats-Unis), dimanche 14 août, entraînant l'évacuation d'au moins deux terminaux. Pendant plus de deux heures, plusieurs centaines de passagers ont été bloqués dans le terminal 1 de l'aéroport international John F. Kennedy, tandis que des policiers armés étaient en train de courir.

La foule a été prise de panique quand des agents ont ordonné aux passagers de se mettre à terre, avant de les évacuer sur le tarmac et de les conduire à travers un couloir.

D'importants retards

Selon l'autorité portuaire de New York et du New Jersey, toutefois, l'enquête préliminaire a conclu qu'aucun coup de feu n'avait été tiré et qu'aucun blessé n'était à déplorer. "A l'heure actuelle, aucune douille ou autre preuve de coup de feu tiré n'a été trouvée", a-t-elle indiqué dans un communiqué. Un porte-parole a indiqué que les informations faisant état de coups de feu étaient, selon la police aéroportuaire, "sans fondement".

"Tous les terminaux affectés vont bientôt reprendre leurs opérations. Pas de coups de feu tirés", a indiqué le chef des opérations spéciales de la police de New York, Harry Wedin. Ce dernier ajoute que tous les terminaux de l'aéroport ont été fouillés. Malgré tout, l'enquête se poursuit et des policiers ont été déployés à JFK ainsi qu'à l'aéroport de La Guardia. Cette fausse alerte a provoqué d'importants retards.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.