États-Unis : les failles de la police pointées du doigt après les violences au Capitole

Une enquête a été ouverte sur les circonstances des incidents au sein du Capitole (États-Unis), mercredi 6 janvier. Un avis de recherche du FBI a également été lancé pour retrouver les émeutiers. 

L'annonce de la mort d'un officier de police, vendredi 8 janvier, est le dernier choc d'un pays qui peine à se remettre de l'attaque du Capitole, mercredi 6 janvier, lieu symbolique du fédéralisme américain. Il s’agit de la cinquième victime de ces événements tragiques. Ceux-ci sont un véritable casse-tête pour les républicains pro-Trump, habituellement grand défenseur de la loi, l’ordre et de la police.

"Il y a un échec de commandement"

Les autorités ont ouvert une enquête pour mettre la main sur les émeutiers. Mais les responsables politiques restent convaincus qu’il existait des failles au sein de la police. "Il y a eu un échec de commandement au sommet de la police du Capitole. Son chef ne nous a même pas appelés depuis les évènements", déplore Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants. Le FBI a également lancé un avis de recherche pour retrouver les assaillants qui risquent jusqu’à 20 ans de prison.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants pro-Trump manifestent devant le Capitole, mercredi 6 janvier 2021.
Des militants pro-Trump manifestent devant le Capitole, mercredi 6 janvier 2021. (ALEX EDELMAN / AFP)