Etats-Unis : les Cherokee ne veulent plus que Jeep utilise leur nom

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Etats-Unis : les Cherokee ne veulent plus que Jeep utilise leur nom
franceinfo
Article rédigé par
A.Vahramian, L.Setyon, B.Laigle, A.Monange, J.Walker - franceinfo
France Télévisions

Le chef des Cherokee a fait savoir à l'entreprise Jeep qu'il ne voulait plus que les 4x4 de la marque, lancés en 1974, ne s'appellent comme sa tribu.

Jeep est sommé de changer le nom de son modèle Cherokee, le plus vendu d'Amérique. La tribu amérindienne dont la marque a "piqué" le nom, fait pression auprès du constructeur automobile. Une question d’honneur, pour son chef. “Le nom appartient à un peuple et à une nation, et Jeep a capitalisé sur les clichés des Amérindiens, alors que nous sommes là, nous sommes actifs, et notre nom représente quelque chose de réel pour nous”, a-t-il déclaré.

La "culture de la suppression"

Dénoncer ce qui peut être perçu comme du racisme, de la discrimination ou de l’humiliation : c’est ce qu’on appelle la “cancel culture”, ou “la culture de la suppression”. Or en Amérique du Nord, la cancel culture est largement répandue. Des statues de Christophe Colomb ont par exemple été déboulonnées au nom de la mémoire des Amérindiens massacrés. Disney a également été sommé de retirer les personnages des chats siamois aux yeux bridés de son dessin animé La Belle et le Clochard, séquence jugée humiliante pour les Asiatiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.