États-Unis : le projet Civica révolutionne l’approvisionnement en médicaments

Aux États-Unis, certains hôpitaux fabriquent eux-mêmes leurs médicaments pour ne pas dépendre des pays étrangers et des critères de rentabilité de l’industrie pharmaceutique américaine.

France 3

À Saint-Louis, dans le Missouri, l’expérience menée depuis quelques mois semble concluante. L’hôpital y fabrique ses propres médicaments. Mais pourquoi donc ? "Une dizaine de médicaments sont en pénurie, c’est plutôt la norme", explique Kristina Bryowsky, qui dirige la pharmacie de l’hôpital en lisant le tableau disponible. De la morphine, des antibiotiques, des médicaments courants, mais que l’hôpital ne parvient pas à se procurer auprès des groupes pharmaceutiques.

Déjà dix-huit médicaments fournis

"Parfois ce n’est plus assez rentable pour ces groupes de produire ces médicaments", explique la chef du service. 1200 hôpitaux privés américains se sont regroupés pour présenter Civica, un conglomérat qui va produire les médicaments, sans avoir de dividendes à verser. Civica fournit déjà dix-huit médicaments à ces hôpitaux, et compte en produire 60 en 2020. Ce groupement à but quasi non lucratif est une révolution pour les États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration montrant des médicaments à Nantes (Loire-Atlantique), le 27 août 2019.
Photo d'illustration montrant des médicaments à Nantes (Loire-Atlantique), le 27 août 2019. (LOIC VENANCE / AFP)