États-Unis : le pays se déchire autour du droit à l'avortement

Publié Mis à jour
États-Unis : le pays se déchire autour du droit à l'avortement
Article rédigé par
L. Cadiou, T. Donzel - franceinfo
France Télévisions

Pour protester contre la volonté de la Cour suprême d'autoriser chaque État à décider du droit sur l'avortement, des milliers d'hommes et de femmes sont descendus dans les rues des grandes villes américaines samedi 14 mai.

Mon corps mon choix. Un slogan qui sonne comme une revendication dans une Amérique où le droit à l'avortement est plus que jamais menacé. Un droit que les Américains pensaient acquis : "Je suis ici aujourd'hui pour ma fille. J'ai eu accès à l'avortement, j'ai pu avorter. Je veux que ma fille ait le même droit." Washington, Houston ou encore San Francisco, ils étaient des milliers à défiler dans la rue. À New York, pros et antis avortement se sont fait face. Dans le cortège le maire de la ville en personne, Eric Adams, était venu apporter son soutien.

Jusqu'au 30 juin

À l'origine de cette mobilisation, la fuite d'un projet de la Cour suprême qui envisage de revenir sur le droit à l'avortement, pourtant garanti par une jurisprudence de 1973. Si le texte était voté, la plus haute instance juridique du pays pourrait laisser le choix à chaque État d'interdire ou d'autoriser l'IVG. Une question qui déchire l'Amérique, même si la population reste majoritairement favorable à l'avortement : "Nous sommes ici aujourd'hui pour dire : 'Ne touchez pas à nos corps', à tous les politiciens et législateurs qui croient qu'ils ont le droit d'interférer dans nos propres décisions médicales." À Washington les manifestants sont venus crier leur colère jusque devant la Cour suprême, dont les juges ont jusqu'au 30 juin pour rendre leur décision. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.