Cet article date de plus de sept ans.

Etats-Unis : la statue de la Liberté s'est éteinte soudainement en pleine nuit, suscitant de folles théories

Pour de nombreux internautes, la statue emblématique de New York s'est éteinte afin de protester contre les violences faites aux femmes et les inégalités qu'elles subissent.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La statue de la Liberté, à New York, le 12 octobre 2016.  (PASCAL DELOCHE / GODONG / AFP)

La statue de la Liberté s'est-elle mise en grève ? Dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 mars, les New-Yorkais ont constaté que le monument qui s'élève à l'entrée de la ville n'était plus éclairé.  

Si, selon un porte-parole du service des parcs nationaux cité par Mashable (en anglais), il s'agissait d'une panne, les internautes ont préféré y voir un symbole, voire un acte de rébellion de la part de Lady Liberty, et ont formulé toutes sortes d'hypothèses.

En grève pour la "journée sans femmes" ?

Cette année, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, des organisations d’une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis, ont décidé d'organiser un mouvement de grève ne concernant que les femmes. Ce "jour sans femmes" (#ADayWithoutWomen) se veut une réponse à la violence "sociale, légale, politique, psychologique et verbale que les femmes subissent sous différentes latitudes", explique le site internet de l'initiative, lequel recense les mobilisations à travers le monde.

En ce 8 mars, la disparition de la statue de la Liberté, un temps invisible dans le noir, a fait réagir les internautes, prompts à interpréter cela comme la preuve que le monument avait décidé de prendre part au mouvement. "#UnJourSansFemmes commence en avance", a tweeté un internaute, tandis que le compte de la Marche des Femmes, l'évènement anti-Trump organisé au lendemain de son investiture en janvier, à Washington, a remercié "Lady Liberty pour son soutien à la resistance, en s'éteignant pour #UnJourSansFemmes." "Voilà encore une femme dont l'Amérique NE PEUT se passer", a remarqué une autre internaute.

Un acte anti-Trump ? 

D'autres ont vu dans cette panne de courant l'acte d'un militant hostile à la politique d'immigration du président américain, Donald Trump. Lundi 6 mars, la Maison Blanche a en effet dévoilé sa politique en la matière, consistant essentiellement à empêcher l'entrée aux Etats-Unis de citoyens provenant de certains pays musulmans. "Je peux vous assurer que la statue de la Liberté s'est éteinte parce qu'elle a des principes", a réagi un utilisateur de Twitter. 

"C'est officiel, notre relation de plus de 200 ans à la liberté est terminée", s'est désolé un autre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.