Cet article date de plus de quatre ans.

Etats-Unis : la police de Chicago coupable d'usage abusif de la force

Une enquête fédérale lancée en décembre 2015 met en lumière les abus policiers récurrents dans cette ville.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le commissaire de la police de Chicago (à gauche) et la ministre de la Justice américaine lors de la présentation du rapport sur les abus policiers de la ville américaine, le 13 janvier 2017. (SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Les abus policiers sont récurrents à Chicago, la troisième ville des Etats-Unis. C'est ce que conclut, vendredi 13 janvier, une retentissante enquête fédérale qui vise le Chicago Police Department. Gangrénée par la criminalité, Chicago a enregistré plus de 760 meurtres en 2016.

Cette enquête a été lancée le 7 décembre 2015, à la suite de l'homicide d'un adolescent noir par un policier blanc en 2014. Laquan McDonald, 17 ans, avait été abattu de seize balles alors qu'il marchait au milieu d'une rue. Les autorités de Chicago avaient attendu plus d'un an avant de rendre publique la vidéo montrant le déroulement de cette bavure. Celle-ci avait provoqué une onde de choc et entraîné le renvoi du chef de la police alors en fonction.

"De graves déficiences en matière de formation"

Ce rapport a été dévoilé dans la métropole du nord des Etats-Unis par la ministre de la Justice Loretta Lynch, une juriste noire qui a favorisé des enquêtes sensibles visant les forces de l'ordre américaines sous le deuxième mandat de Barack Obama.

"Le ministère de la Justice a conclu qu'il existait de bonnes raisons de penser que la police de Chicago a recours de façon récurrente à un usage excessif de la force, en violation de la Constitution", a déclaré Loretta Lynch. "Notre enquête a démontré que ces pratiques s'expliquaient en bonne partie par de graves déficiences en matière de formation et de responsabilité", a poursuivi la ministre.

"Des conduites discriminatoires" et un "code de silence"

Cette force excessive est parfois létale, a précisé Vanita Gupta, responsable des droits civiques au ministère de la Justice américain. "Par exemple, tirer sur quelqu'un qui ne présente pas de danger immédiat ou neutraliser avec un pistolet électrique Taser une personne qui refuse de se conformer à un ordre verbal", a indiqué Vanita Gupta.

Ce rapport dénonce également un "code de silence" en vigueur chez les policiers de Chicago. Il accuse aussi le Chicago Police Department d'avoir "toléré des conduites discriminatoires sur le plan racial, qui ont non seulement sapé la légitimité de la police mais également contribué aux recours à la force excessive".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.