Etats-Unis : l'administration ouvre la voie à la vente de "viande de laboratoire"

L'agence chargée de la sécurité alimentaire (FDA) et le ministère de l'Agriculture américains ont dévoilé, vendredi, un cadre réglementaire visant à commercialiser des produits issus de cellules de viande. 

Le fondateur de la startup Aleph Farms, présente des cellules issues d\'une vache et à partir desquelles un steack sera produit, le 8 août 2018 à Nes Ziona, en Israël. 
Le fondateur de la startup Aleph Farms, présente des cellules issues d'une vache et à partir desquelles un steack sera produit, le 8 août 2018 à Nes Ziona, en Israël.  (ILIA YECHIMOVICH / DPA / AFP)

Vers une "viande de laboratoire" dans les assiettes des Américains ? L'administration américaine a dévoilé, vendredi 16 novembre dans un communiqué, un cadre réglementaire qui ouvre la voie à la commercialisation d'aliments produits à partir de cellules de viande.

Ce cadre intervient après une conférence publique en octobre, visant à débattre de la "régulation nécessaire pour à la fois encourager ces produits alimentaires innovants et maintenir les normes de santé publique les plus strictes". Selon le cadre proposé, l'agence en charge de la sécurité alimentaire (FDA) serait chargée de contrôler tout ce qui concerne les cellules, depuis leur prélèvement sur des bovins ou des volailles jusqu'au stade de la différentiation cellulaire. Le ministère de l'Agriculture américain superviserait de son côté la production et l'étiquetage des produits issus de ces cellules.

Ces deux agences estiment avoir les autorisations réglementaires nécessaires pour avancer vers la commercialisation de ces aliments. "L'administration ne pense pas qu'une loi spécifique sur le sujet soit nécessaire", indique le communiqué des agences.

Une alternative à la viande conventionnelle 

Ces dernières années, plusieurs start-up se sont lancées sur le créneau de la viande conçue à partir de cellules souches d'animaux. A ce stade, le coût de production est encore très élevé, et aucun produit n'est pour l'instant disponible à la vente.

Mais la société américaine Just, connue pour sa mayonnaise sans oeuf, a encore récemment fait part de sa volonté de commercialiser ces produits d'ici la fin de l'année, et pas forcément aux Etats-Unis. Ses responsables "se réjouissent de pouvoir bientôt travailler avec les deux agences", a indiqué un porte-parole de la société. "Nous attendons avec impatience le jour, dans un avenir pas si éloigné, où les familles américaines pourront partager un plat de viande fabriqué à partir de cellules", a de son côté réagi Jessica Almy de The Good Food Institute, une association qui promeut les produits alternatifs à la viande conventionnelle.

Dans son communiqué, l'administration américaine n'a cependant pas indiqué si les produits issus de cellules animales pouvaient s'appeler "viande". La question est un point de contentieux entre les associations représentant les éleveurs et les partisans de produits alternatifs.