Etats-Unis : Donald Trump gracie des proches, les démocrates s’indignent

Alors que la fin de son mandat approche, Donald Trump a décidé de gracier un certain nombre de ses proches ou anciens collaborateurs. Les démocrates dénoncent un abus de pouvoir.

franceinfo

La grâce présidentielle est un droit garanti et accordé par la Constitution américaine. Donald Trump l’a énormément utilisé depuis notamment mercredi 23 décembre pour gracier des proches, des amis ou des ex-collaborateurs, comme Paul Manafort, son ancien directeur de campagne. C’est également le cas de Roger Stone, un ancien conseiller qui est impliqué dans l’enquête sur les soupçons d’ingérence russe aux élections de 2016, du père de Jared Kushner, Charles, condamné pour malversation fiscale ou de quatre ex-agents d’une société de sécurité privée coupable de meurtres de civils à Badgad en 2007.

Un abus de pouvoir selon les démocrates

La plupart des bénéficiaires ont en commun d’avoir des liens personnels ou politiques avec le président Donald Trump. Pour le parti démocrate, c’est un abus de pouvoir. "La corruption les lie tous", dénonce Amy Klobuchar, sénatrice du Massachussetts. Dans son propre camp aussi, le sénateur républicain, Ben Sasse, parle d’"une méthode pourrie jusqu’à la moelle". Pendant ce temps, les médias britanniques diffusent non sans ironie des photos de Donald Trump jouant au golf.

Le JT
Les autres sujets du JT
Donald Trump retire son masque sur le balcon de la Maison Blanche le 5 octobre 2020 après avoir été hospitalisé durant trois jours, contaminé par le Covid-19.
Donald Trump retire son masque sur le balcon de la Maison Blanche le 5 octobre 2020 après avoir été hospitalisé durant trois jours, contaminé par le Covid-19. (WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)