Etats-Unis : des reliques de la guerre de Sécession ont été retrouvées dans une capsule temporelle

Celle-ci était enterrée depuis 134 ans à Richmond, en Virginie. Des munitions, des pièces ou encore des petites sculptures ont été retrouvées à l'intérieur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La capsule temporelle a été ouverte par les techniciens du département des ressources historiques de l'Etat de Virginie, le 28 décembre. (AFP / VIRGINIA GOVERNOR)

Des reliques datant de la guerre de Sécession, mais pas de trésor : la capsule temporelle enterrée depuis 134 ans en Virginie (côte est des Etats-Unis) sous le socle de la statue du général confédéré Robert Lee a dévoilé ses mystères, mardi 28 décembre à Richmond, sans satisfaire les espoirs des collectionneurs américains.

A l'intérieur de cette capsule, dont l'ouverture a fait l'objet d'une retransmission en direct sur les réseaux sociaux (en anglais), les techniciens du département des ressources historiques de l'Etat de Virginie ont notamment trouvé des balles Minié (munitions de la guerre de Sécession entre 1861 et 1865), des billets et des pièces de monnaie émis par le gouvernement confédéré, des journaux et des revues, un almanach datant de 1887, des livres, une Bible, et des documents de loges maçonniques de la région.

Le dessin d'une femme agenouillée devant le cercueil d'Abraham Lincoln

Deux petites sculptures de bois – les symboles maçonniques de l'équerre et du compas – et un drapeau confédéré étaient dans une enveloppe. Selon les experts, les sculptures de bois auraient été taillées dans l'arbre qui abritait la tombe de Thomas "Stonewall" Jackson, un général confédéré. Un marque-page avec le profil dessiné du général Lee était inséré dans l'un des livres. La boîte contenait aussi un fragment d'une bombe utilisée lors de la bataille de Fredericksburg, remportée par les Sudistes en 1862.

Le document le plus marquant reste un dessin représentant une femme agenouillée se recueillant devant le cercueil d'Abraham Lincoln, assassiné le 14 avril 1865. Elle avait été publiée en double page centrale dans la revue Harper's Weekly deux semaines plus tard. Les observateurs espéraient toutefois découvrir une photo du président américain présentée comme historique et qui aurait pu affoler le marché des collectionneurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.