États-Unis : dans le Missouri, les entrailles bleues de la mine engloutie de Bonne Terre

Publié
États-Unis : dans le Missouri, les entrailles bleues de la mine engloutie de Bonne Terre
Article rédigé par
T.Donzel, G.Gillet, K.Sullivan, L.de La Mornais - France 2
France Télévisions

Aux États-Unis, direction le Missouri pour une plongée un peu particulière, réservée aux initiés. Elle se pratique dans le noir, avec une eau à 15°C, dans l’ancienne mine de Bonne Terre, la plus grande réserve de plomb au monde.  

Sous terre, dans des cavernes aujourd'hui submergées, seuls les outils abandonnés témoignent du passage des hommes. C'est la mine oubliée de Bonne Terre, dans le Missouri (États-Unis). En présence d'une équipe de France Télévisions, un groupe de plongeurs descend 50 mètres sous terre. Lorsque la mine de plomb a fermé, en 1962, les pompes qui maintenaient les galeries au sec ont été arrêtées. L'eau de pluie s'est infiltrée et a submergé tunnels et cavernes, créant un immense lac souterrain. 

Une mine découverte par les Français 

"D'ici, on ne voit pas le fond de l'eau, c'est le noir total. C'est à la fois terrifiant et excitant", confie un plongeur. L'eau ne dépasse ici jamais les 15°C. Le spectacle fait toutefois remonter la température, car elle a figé les lieux pour l'éternité. Pour rejoindre les différentes salles, il faut s'enfoncer dans des tunnels, avec une simple lampe-torche en guise d'éclairage. 

La mine de Bonne Terre tient son nom des Français. Venus de Louisiane au début du XVIIIe siècle, ils ont remarqué que les Amérindiens de la région utilisaient du plomb. Ils ont alors exploité le sol, et découvert la plus grande réserve au monde. L'activité a diminué à partir de 1945, avant de s'arrêter complément en 1962. La nature a depuis repris ses droits. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.