Etats-Unis : Barack Obama offre une régularisation provisoire à près de 5 millions de sans-papiers

Les adversaires républicains du président américain ont d'ores et déjà annoncé leur volonté de combattre le projet, qu'ils jugent anticonstitutionnel.

Le président américain, Barack Obama, annonce son plan sur l\'immigration à la Maison blanche, à Washington (Etats-Unis), le 20 novembre 2014.
Le président américain, Barack Obama, annonce son plan sur l'immigration à la Maison blanche, à Washington (Etats-Unis), le 20 novembre 2014. (JIM BOURG / AFP)

Il avait fait la promesse de prendre l'initiative sur le dossier de l'immigration. Barack Obama a finalement ouvert la voie, jeudi 20 novembre, à la régularisation provisoire de quelque 5 millions de clandestins, sur un total de 11 millions vivant aux Etats-Unis sous la menace d'une expulsion.

Des permis de travail de trois ans

Lors d'une brève allocution solennelle depuis la Maison blanche, le président américain a défendu un système "plus juste et plus équitable". "Une amnistie de masse serait injuste, a-t-il expliqué. Des expulsions de masse seraient à la fois impossibles et contraires à notre caractère."

APTN

A partir du printemps, tout clandestin vivant depuis plus de cinq ans aux Etats-Unis, et ayant un enfant américain ou titulaire d'un statut de résident permanent, pourra demander un permis de travail de trois ans. L'exécutif américain a, par ailleurs, annoncé un assouplissement des octrois de permis de séjour aux mineurs arrivés sur le territoire américain avant l'âge de 16 ans. Quelque 600 000 personnes en ont déjà bénéficié à ce jour.

\"Nous te soutenons Barack Obama\", peut-on lire sur les pancartes des manifestants installés devant la Maison blanche à Washington (Etats-Unis), le 20 novembre 2014, au moment où le président américain présente son plan sur l\'immigration.
"Nous te soutenons Barack Obama", peut-on lire sur les pancartes des manifestants installés devant la Maison blanche à Washington (Etats-Unis), le 20 novembre 2014, au moment où le président américain présente son plan sur l'immigration. (PAUL J. RICHARDS / AFP)
 

Les républicains contestent des régularisations "illégales"

"Si vous remplissez les critères, vous pouvez sortir de l'ombre et vous mettre en accord avec la loi, a promis Barack Obama. Si vous êtes un criminel, vous serez expulsé. Si vous avez l'intention d'entrer illégalement aux Etats-Unis, vos chances d'être attrapé et renvoyé viennent juste d'augmenter."

L'association DREAM Action Coalition, qui défend les migrants, regrette que le président ne soit pas allé "aussi loin qu'il le pouvait légalement". Mais déjà, les adversaires républicains de Barack Obama ont immédiatement promis de combattre ces mesures en justice ou au Congrès, où ils sont majoritaires. Depuis les régularisations massives de 1986, sous Ronald Reagan, toutes les tentatives de réforme du système d'immigration ont échoué.