Etats-Unis : acquittement du policier jugé pour avoir abattu un automobiliste noir en 2016

L'agent était accusé d'homicide involontaire après la mort, en juillet 2016, de Philando Castile. Cet Afro-Américain de 32 ans avait été abattu lors d'un contrôle routier. 

Des habitants assistent aux funérailles de Philand Castile à St Paul (Minnesota), le 14 juillet 2016.
Des habitants assistent aux funérailles de Philand Castile à St Paul (Minnesota), le 14 juillet 2016. (ADAM BETTCHER / REUTERS)

Philando Castile avait 32 ans quand il a été abattu par la police, sous les yeux de sa compagne et de sa belle-fille de 4 ans, lors d'un contrôle routier apparemment banal, dans le Minnesota (Etats-Unis). Onze mois après la mort de cet Afro-Américain, qui avait créé une vive polémique sur les violences policières dans le pays, l'agent américain accusé d'homicide involontaire a été acquitté de tous les chefs d'inculpation, vendredi 16 juin.

Le policier d'origine hispanique, Jeronimo Yanez, était également accusé d'avoir mis en danger, avec ses tirs, la compagne et la fille de quatre ans de cette dernière, assise sur la banquette arrière du véhicule. Pendant l'enquête, le policier avait affirmé que Philando Castile avait eu un geste qui ne lui permettait pas de voir sa main droite, ce qui lui avait fait craindre pour sa sécurité et pour celle de l'agent qui l'accompagnait, selon les autorités. Pour sa compagne, Philando Castile voulait prendre son portefeuille, placé dans sa poche. 

"Le système continue d'être injuste pour les Noirs"

Le jury est parvenu à sa décision après environ 30 heures de délibérations. Les jurés avaient demandé au juge de revoir la vidéo de la mort de Castile ainsi que les images enregistrées depuis la voiture des policiers et le témoignage de Jeronimo Yanez à la barre. La séquence poignante, filmée et retransmise en direct sur Facebook Live par sa compagne, montrait Philando Castile agonisant, le tee-shirt blanc maculé de sang, sur le siège de la voiture tandis qu'un policier le tenait en joue. La fillette tentait d'une voix timide de rassurer sa mère. 

"Mon fils a été assassiné", a dénoncé après le verdict la mère de Philando Castile. "Le système continue d'être injuste pour les Noirs et il continuera d'être injuste pour vous tous ! Juste parce que c'est un policier, il ne se passe rien", a déploré Valerie Castile, lors d'une conférence de presse devant le tribunal.

L'avocate de la mère de Philando Castile a regretté une "mort tragique et inutile". "Cette fois, nous devions faire les choses bien. Cette fois, nous avions un jeune homme sans casier judiciaire. (...) Cette fois nous aurions dû avoir une issue très, très différente", a-t-elle lancé.