États-Unis : accusé de participer à la culture du viol, le personnage de Pépé le Putois est supprimé des productions Warner

Aux États-Unis, la Warner Bros a décidé de supprimer de son catalogue l'un des personnages créés en 1945 par le dessinateur Chuck Jones : Pépé le Putois. Désormais considéré comme un harceleur, Pépé le Putois n'apparaîtra pas dans le film "Space Jam 2" qui doit sortir l'été prochain.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Pépé le Putois (Pepe le Pew dans sa version originale), c'est cette petite moufette noire et blanche que l'on a vue dans des dizaines de dessins animés aux côtés de Bugs Bunny ou encore Daffy Duck. Il est caractérisé par une odeur pestilentielle, un fort accent français, et surtout son obsession pour la gent féminine, au point qu'à chacune de ses apparitions, aux côtés des autres Looney Tunes, Pépé le Putois est a minima un dragueur particulièrement lourd, souvent à la limite du harcèlement, embrassant de force Pénélope. "Elle n'est plus vraiment timide", dit Pépé le Putois dans cet épisode de 1995.

Dans un éditorial datant du 3 mars, le chroniqueur Charles M. Blow du New York Times estimait que ce comportement, même dans un dessin animé, contribuait à normaliser la culture du viol. "Les blogs conservateurs m'en veulent parce que j'ai dit que Pépé le Putois participait à la culture du viol. Voyons voir dans cette vidéo... Il attrape et embrasse une fille qu'il ne connaît pas, de manière répétée, sans son consentement et contre sa volonté. Elle se débat fortement pour lui échapper mais il ne la relâche pas. Il verrouille la porte pour l'empêcher de fuir", explique le chroniqueur sur les réseaux sociaux.

Ce contenu n’est pas disponible sur cette version du site afficher les contenus interactifs

Quasiment au même moment, on apprend que le personnage sera absent du film Space Jam 2 avec LeBron James, dans lequel les personnages de dessin animé sont mêlés à de vrais acteurs. La séquence où apparaissait Pépé le Putois a été coupée au montage. Il y prenait de force dans ses bras une femme. Le célèbre basketteur donnait alors une leçon au putois lubrique en lui faisant remarquer qu’il ne pouvait pas attraper les autres personnages comme cela sans leur consentement.

Au printemps dernier, la Warner Bros avait fait disparaître Elmer, petit personnage grincheux souvent équipé d’un fusil, alors que les États-Unis étaient en plein débat sur le contrôle des armes à feu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique