État-Unis : les "sentencing videos" envoyées aux juges ont de plus en plus de succès

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Etat-Unis : les "sentencing video" ont le vent en poupe
France 2
Article rédigé par
L. De la Mornais F. Fougere - France 2
France Télévisions

Aux États-Unis, avant d’être jugés, certains n’hésitent pas à se mettre en scène dans des vidéos pour amadouer les juges. Pas toujours avec succès. 

Face caméra, ils sont là pour se repentir, faire amende honorable pour implorer les juges avant leur procès. Les "sentencing videos", comprenez films d’allègement de peine, sont en plein essor aux États-Unis. Chris Lang, ancien journaliste dans le Wisconsin, s’est reconverti dans ce genre de vidéo d’un nouveau genre. "J’essaye de faire le cadre le plus simple possible, l’idée et de montrer la personne telle qu'elle est, le côté le plus humain du client", explique-t-il. Comme pour une mère de famille accusée d’avoir revendu des ordonnances vierges à des personnes droguées. Un trafic passible de longues années de prison. Cette vidéo va lui permettre de se confier et faire son auto critique. "J’étais dans une situation personnelle compliquée et j’ai choisi la solution de facilité, ce qui n’est pas la solution au problème", se justifie-t-elle.

Les avocats sont aussi réalisateurs de vidéos

La vidéo va inclure des photos de ses enfants, des témoignages de sa famille. Sur internet, les avocats font leur publicité et assurent que cela fera gagner du temps au juge. Doug Passon est avocat et réalisateur, une double casquette. "Je sais quels sont les arguments qui feront mouche", assure-t-il. Des vidéos de plus en plus visionnées par les juges, même si légalement rien ne les oblige à le faire. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.