VIDEO. "L'objectif, c'est de survivre" : comment les enfants de la "maison de l'horreur" peuvent se remettre de leur calvaire

La psychiatre Aurore Sabouraud-Séguin, invitée du "Soir 3", samedi, analyse les enjeux à venir pour la fratrie libérée aux Etats-Unis après avoir subi les sévices de ses parents.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le calvaire des enfants de la "maison de l'horreur" a fini par prendre fin. Séquestrés et torturés par leurs parents, ils ont été libérés après qu'une fille de la fratrie a réussi à s'échapper pour donner l'alerte.

Malgré cette libération, les obstacles restent nombreux. Car ils vont désormais devoir tenter de reprendre une vie normale après avoir vécu un en enfer. Comment peuvent-ils affronter n tel choc ? "Survivre, c'est vraiment le terme. On se débrouille comme on peut. Après, quelle est la qualité de la survie ? C'est une autre chose", explique Aurore Sabouraud-Séguin, psychiatre et directrice du Centre de psychotrauma à Paris, sur le plateau du "Soir 3".

"Il leur faudra une thérapie, beaucoup de soutien"

"Cette famille fonctionnait sur un mode sectaire, l'emprise est très forte. Les jeunes enfants ont de la loyauté envers leurs parents. C'est très difficile pour eux de dénoncer, même des faits de torture, poursuit-elle. Il leur faudra une thérapie, il leur faudra aussi beaucoup de soutien. Peut-être vont-ils rencontrer d'autres membres de la famille. Mais ils vont devoir retrouver de la confiance, dans les autres, en eux-mêmes, ça va être difficile."

Le JT
Les autres sujets du JT
David Allen et Louise Anna Turpin, un couple californien, ont été inculpés jeudi 18 janvier 2018 pour torture et maltraitance sur leurs treize enfants.
David Allen et Louise Anna Turpin, un couple californien, ont été inculpés jeudi 18 janvier 2018 pour torture et maltraitance sur leurs treize enfants. (SHUTTERSTOCK/SIPA / REX)