VIDEO. Etats-Unis : la police de Ferguson teste une arme qui éviterait des bavures

L'invention, un embout qui se fixe sur le canon d'une arme, permettrait de diminuer la vitesse de la balle, donc les risques de pénétration dans le corps de la personne visée par un policier.

ALTERNATIVE BALISTICS / YOUTUBE

La police de Ferguson (Missouri, Etats-Unis) teste un embout qui devrait rendre les balles des pistolets "moins mortelles". Cet embout en plastique orange à placer sur le canon d'une arme, développé par la compagnie américaine Alternative Ballistics, fonctionne à la manière d'un Airbag. Ferguson a été le théâtre d'émeutes raciales après la mort d'un jeune Noir non armé, abattu par un policier, en août 2014.

Avec cet accessoire, la balle projetée heurte d'abord un corps en métal logé dans l'embout en plastique avant d'atteindre sa cible, avec moins d'intensité. La vitesse de la balle est alors réduite d'un cinquième, ce qui diminue les risques de pénétration dans le corps de la personne visée par le policier. Le projectile neutralise quand même l'individu, mais aurait moins de chance de le tuer qu'avec une balle ordinaire. Le dispositif coûte 45 dollars (39 euros).

L'embout replacé après chaque coup

L'embout n'étant utilisable qu'une fois et devant être replacé après chaque coup tiré, des voix s'élèvent parmi les policiers de Ferguson pour dénoncer son inefficacité, selon le Huffington Post, qui relaie la vidéo. En plus de cela, le temps de placement de l'embout, d'environ trois secondes, serait trop long en cas de menace imminente.

Capture d\'écran montrant l\'embout qui devrait rendre les balles des pistolets \"moins mortelles\", développé par la compagnie américaine Alternative Ballistics, février 2015
Capture d'écran montrant l'embout qui devrait rendre les balles des pistolets "moins mortelles", développé par la compagnie américaine Alternative Ballistics, février 2015 (ALTERNATIVE BALISTICS / YOUTUBE)