VIDEO. A Ferguson, un chef de la police interrompu par des tirs en pleine interview

Au moins deux personnes ont été blessées, lundi 10 août, lors de violences entre manifestants et forces antiémeute à Ferguson, après la manifestation organisée en mémoire de Michael Brown, tué un an plus tôt.

AP

"Nous avons autorisé les gens à manifester, nous les autorisons maintenant à se disperser." Le mot d'ordre d'Andre Anderson, le chef de la police de Ferguson, n'a pas été suivi. Alors qu'il répondait aux questions de la presse, lundi 10 août, des coups de feu ont éclaté dans la rue, signe des violences en cours entre manifestants et forces de l'ordre.

"Des cris et des larmes"

La scène a également été filmée par une journaliste de la chaîne américaine CNN, sous un angle différent. Celle-ci mentionne "des cris et des larmes", aussitôt après les détonations.

Au total, une vingtaine de tirs ont éclaté et deux personnes au moins ont été blessées, à l'issue d'une manifestation en hommage à Michael Brown, un jeune Noir abattu par un policier blanc, un an plus tôt. La manifestation s'est déroulée dans le calme dans la journée, mais une poignée de casseurs ont saccagé en soirée un magasin et se sont opposés aux forces de police antiémeute.

Le commandant Andre Anderson accordait un entretien à la presse quand des tirs ont éclaté dans la rue à Ferguson (Etats-Unis), pendant des affrontements entre manifestants et forces de l\'ordre, dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 août 2015.
Le commandant Andre Anderson accordait un entretien à la presse quand des tirs ont éclaté dans la rue à Ferguson (Etats-Unis), pendant des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 août 2015. (AP)