Pour François Durpaire, les préjugés raciaux restent ancrés dans la culture américaine

François Durpaire, historien et spécialiste des États-Unis est sur le plateau du Grand Soir 3 afin d'évoquer les événements à Ferguson.

FRANCE 3

Dimanche 9 août, la commémoration organisée en l'hommage de Michael Brown, jeune homme noir tué par un policier blanc, a dégénéré. Deux hommes ont été gravement blessés.
"La situation, ce que l'on appelle le 'profiling racial', le fait que la police blanche interpelle plus les Noirs et que ça se passe très mal (...) ne peut pas se changer en une présidence Obama. Elle est enkystée dans l'histoire du pays", explique le spécialiste François Durpaire. Il évoque la peur de la population noire face à la police de leur pays.

585 personnes tuées

Depuis le début de l'année, 585 personnes ont été tuées par la police aux États-Unis. 60 d'entre elles n'étaient pas armées. 40% de ces 60 personnes étaient noirs, selon le Washington Post.
Les préjugés raciaux restent ancrés dans la culture américaine. "On a sept fois plus de risques d'être tué lorsqu'on est un homme noir non armé que lorsqu'on est un homme blanc non armé", analyse François Durpaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
New York - Manifestation contre la décision du Grand Jury de ne pas inculper l\'agent Darren Wilson dans la mort du jeune noir Michael Brown le 1er décembre 2014
New York - Manifestation contre la décision du Grand Jury de ne pas inculper l'agent Darren Wilson dans la mort du jeune noir Michael Brown le 1er décembre 2014 (BILGIN S. SASMAZ / ANADOLU AGENCY)