États-Unis : plusieurs rassemblements pour rendre hommage à Michael Brown

Michael Brown était un jeune homme noir tué par un policier qui n'avait pas été inquiété par la justice. De violentes manifestations avaient suivi cette décision.

FRANCE 3

Le nom de Michael Brown est ce dimanche 9 août scandé à travers les États-Unis. Les rassemblements se multiplient comme à New York pour marquer le premier anniversaire de la mort du jeune homme. "Nous sommes là pour commémorer la mort de Michael Brown. Nous sommes tous d'accord pour dire qu'actuellement il y a un problème avec la violence de la police, c'est un scandale", explique une manifestante new-yorkaise.

Il y a un an jour pour jour Michael Brown tombait sous les balles d'un policier blanc, alors qu'il n'était pas armé et avait les mains en l'air. Le policier, Darren Wilson sera démis de ses fonctions, mais ne sera jamais poursuivi en justice. Aux États-Unis, sa mort avait ravivé toutes les tensions raciales. Au fil des mois, d'autres Afro-Américains non armés seront tués par des policiers blancs.

"Je n'arrêterai pas"

Les rassemblements ont débuté dès samedi 8 août. A Ferguson, ville du drame, c'est le père de Michael Brown qui mène la marche. Il est accompagné par des centaines de manifestants. Habitants, anonymes tous ont défilé pacifiquement en plein coeur de Ferguson. Mais tous sont là pour montrer qu'ils n'oublient rien. "Je veux passer à la télévision et faire savoir à tout le monde que je n'arrête pas. Je n'arrêterai pas ! Chaque fois que vous allumerez la télévision, vous pourrez voir mon visage. Je ferai tout pour que certains soient mal à l'aise par rapport à ce qu'ils nous ont fait", explique le père de Michael Brown.
 
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant avec une pancarte \"I might be next\" (\"Je pourrais être le prochain\") exprime sa colère après le verdict dans l\'affaire Michael Brown à Times Square (New York), le 1er décembre 2014.
Un manifestant avec une pancarte "I might be next" ("Je pourrais être le prochain") exprime sa colère après le verdict dans l'affaire Michael Brown à Times Square (New York), le 1er décembre 2014. (SHANNON STAPLETON / REUTERS)