Etats-Unis : nouvelles tensions à Saint Louis après la mort d'un Noir tué par des policiers blancs

Selon la police, la victime, âgée de 18 ans, aurait menacé les officiers en prenant la fuite lors d'une arrestation. En apprenant ce décès, des dizaines de personnes se sont alors rassemblées près du lieu de la fusillade.

Rassemblés pour manifester contre les violences policières à la suite de la mort d\'un adolescent noir, des habitants de Saint Louis font face aux forces de l\'ordre, mercredi 19 août 2015.
Rassemblés pour manifester contre les violences policières à la suite de la mort d'un adolescent noir, des habitants de Saint Louis font face aux forces de l'ordre, mercredi 19 août 2015. (LAWRENCE BRYANT / REUTERS)

La tension est montée dans un quartier de Saint Louis, dans le Missouri (Etats-Unis). Dans la nuit de mercredi 19 août, des policiers ont abattu un homme noir, dix jours après les manifestations qui ont marqué le premier anniversaire de la mort de Michael Brown, un adolescent afro-américain tué par un policier blanc à Ferguson, dans la banlieue de la ville de Saint Louis.

Selon le chef de la police locale, Sam Dotson, cette nouvelle fusillade s'est produite lorsque des officiers de police munis d'un mandat ont tenté de procéder à une arrestation dans un quartier réputé sensible. Visés par un homme qui prenait la fuite, les policiers ont répliqué en tirant à quatre reprises, le touchant mortellement, a-t-il expliqué.

Jusqu'à 200 manifestants dans la rue

En apprenant ce décès, des dizaines de personnes se sont alors rassemblées près du lieu de la fusillade pour dénoncer les brutalités policières. La chaîne de télévision FOX 2 a signalé que jusqu'à 200 manifestants avaient brièvement bloqué la circulation à un carrefour situé à proximité.

D'après le site du Saint Louis Post-Dispatch (en anglais), des unités d'intervention spéciale de la police ont été appelées en renfort. Trois personnes ont été interpellées et placées en garde à vue. La chaîne de télévision locale KSDK fait état de jets de pierres en direction des forces de l'ordre qui ont, semble-t-il, répliqué à coups de gaz lacrymogène.

La victime avait 18 ans 

La victime, Mansur Ball-Bey, était âgé de 18 ans. Selon le chef de la police de Saint Louis, il était en possession d'une arme volée. Les policiers ont par ailleurs découvert du crack sur les lieux de leur intervention.

Les deux officiers impliqués sont des policiers blancs âgés de 29 et 33 ans qui travaillent depuis sept ans dans les forces de l'ordre. Ils ont été placés en congé administratif.