Etats-Unis : abandon des poursuites contre les trois derniers policiers impliqués dans la mort de Freddie Gray

Dans des circonstances qui n'ont jamais été clairement établies, ce jeune homme noir a subi une fracture des vertèbres cervicales lors de son transport en fourgon, avant de succomber à ses blessures le 19 avril 2015. 

Des habitants de Baltimore (Etats-Unis), le 28 avril 2015.
Des habitants de Baltimore (Etats-Unis), le 28 avril 2015. (JIM BOURG / REUTERS)

Aucun des policiers initialement poursuivis n'a été condamné. Les poursuites contre les trois derniers policiers impliqués dans l'homicide de Freddie Gray, un jeune homme noir mortellement blessé dans un fourgon de police en 2015, ont été abandonnées, a indiqué la justice américaine, mercredi 27 juillet. "Les services du procureur de la ville de Baltimore ont décidé d'abandonner les poursuites dans les dossiers restants liés à l'arrestation et à la mort de Freddie Gray", a indiqué une cour du Maryland, dont dépend la ville, dans un bref communiqué.

Cette affaire, qui remonte au printemps 2015, avait déclenché de violentes émeutes dans Baltimore et pris une dimension nationale aux Etats-Unis

Un symbole des violences policières

Freddie Gray, un jeune homme noir de 25 ans, avait été installé dans un fourgon de police le 12 avril 2015 pour être emmené au poste. Dans des circonstances qui n'ont jamais été clairement établies, il a subi une fracture des vertèbres cervicales lors de son transport avant de succomber à ses blessures le 19 avril. 

Le premier procès dans cette affaire avait débouché sur un non-lieu surprise, les jurés n'étant pas parvenus à se mettre d'accord sur un verdict. Les deux procès suivants, y compris celui de Caesar Goodson, le chauffeur de la fourgonnette qui faisait face aux chefs d'inculpation les plus graves, avaient débouché sur des acquittements. 

Après les émeutes de Ferguson (Missouri) à l'été 2014, l'affaire Gray était devenue pour beaucoup le symbole des violences policières envers la communauté noire.