Des premières balles à la mort du tireur, le déroulé de la fusillade qui a fait 26 morts dans une église au Texas

Peu avant 11h20 heure locale, dimanche 5 novembre, Devin Patrick Kelley ouvre le feu à l'extérieur de la First Baptist Church, en plein coeur du hameau de Sutherland Springs (Etats-Unis). Franceinfo vous fait le récit de cette attaque meurtrière. 

Des agents du FBI enquêtent à l\'extérieur de l\'égliste baptiste First Baptist Church à Sutherland Springs, au Texas (Etats-Unis), le 6 novembre 2017. 
Des agents du FBI enquêtent à l'extérieur de l'égliste baptiste First Baptist Church à Sutherland Springs, au Texas (Etats-Unis), le 6 novembre 2017.  (MARK RALSTON / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au moins 50 personnes sont présentes dans la First Baptist Church de Sutherland Springs (Etats-Unis), ce dimanche 5 novembre au matin. Dans cette petite église blanche en bois, au coeur d'un hameau d'environ 400 habitants, l'office dominical de 11 heures a commencé depuis quelques minutes. 

Nous sommes à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de San Antonio, au Texas (Etats-Unis). C'est un dimanche matin comme tant d'autres pour les habitants de Sutherland Springs. Des familles entières, dont de nombreux enfants, assistent au service religieux de l'église baptiste. Une femme enceinte de cinq mois est venue avec au moins trois de ses enfants, raconte la chaîne américaine KSAT*. Son beau-frère, ainsi que son enfant, sont également présents. Dans la salle, la jeune fille du pasteur, Annabelle Pomeroy, suit l'office.  

Ces personnes vont toutes mourir quelques minutes plus tard, sous les balles de celui qui commettra l'une des fusillades les plus meurtrières des dernières années aux Etats-Unis. Franceinfo revient sur le déroulé de cette attaque, la plus grave de l'histoire récente du Texas. 

A 11h20, un homme ouvre le feu sur l'église

Depuis quelque temps, Devin Patrick Kelley, 26 ans, fulmine sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, ses messages ciblent la religion, l'Eglise, les croyants. Il tente en parallèle d'entrer en contact avec des habitants de Sutherland Springs et de ses environs. Le jeune homme, marié et père d'un enfant de deux ans, réside à New Braunfels, une ville de la banlieue de San Antonio, située à une cinquantaine de kilomètres du hameau. Plusieurs membres de sa belle-famille fréquentent régulièrement l'église baptiste de Sutherland Springs. Il décide de la cibler, après avoir envoyé "un texto menaçant" envers sa belle-mère, annoncera plus tard un responsable des forces de l'ordre texanes, Freeman Martin. 

Devin Patrick Kelley part en voiture, armé d'un fusil d'assaut et de deux pistolets, rapporte USA Today*. Peu avant 11h20, heure locale, l'homme, "tout de noir vêtu" et portant un gilet pare-balles, ouvre le feu sur la First Baptist Church, selon les autorités locales. Il fait le tour de l'église en tirant avec son fusil d'assaut, tuant d'emblée deux personnes. 

Kevin Jordan, un habitant de Sutherland Springs, réside juste en face de l'église. Il entend des coups de feu, et voit alors le tireur, masqué selon lui, commencer à tirer vers lui et sa maison. Une balle se loge dans l'une de ses fenêtres, manquant de peu son fils, raconte-t-il à la chaîne KXAN*. Le père se cache avec sa famille dans sa salle de bain. Pendant ce temps, Devin Patrick Kelley pénètre dans l'église baptiste, en plein service religieux. Le tireur remonte l'allée centrale en continuant de tirer, puis fait demi-tour. L'homme sort du bâtiment. 

Presque tout le monde dans cette église a été blessé ou tué.

Joe Tackitt, shérif du comté de Wilson au Texas (Etats-Unis)

cité par la chaîne KXAN

"Il a dit qu'il fallait l'arrêter. C'est ce que j'ai fait"

Dans l'église, 23 personnes tombent sous les balles, parmi lesquelles plusieurs enfants et un bébé de 18 mois. Une personne succombera à ses blessures peu de temps après, à l'hôpital. Vingt autres personnes sont blessées. Un petit garçon de cinq ans a été atteint à quatre reprises. Devin Patrick Kelley a également abattu le pasteur de l'église baptiste, de passage, ainsi que son épouse. 

Selon le New York Times*, le tireur ne s'arrête pas là. A la sortie de l'église, il ouvre de nouveau le feu sur des habitants venus sur les lieux, au son des coups de feu. De l'autre côté de la rue, un voisin décide alors de répliquer. Devin Patrick Kelley lâche son fusil, avant un "bref" échange de coups de feu avec cet habitant, selon Joe Tackitt. Pour le shérif local, cet homme, Stephen Willeford, est un "héros".

L'habitant de Sutherland Springs, voyant Devin Patrick Kelley s'enfuir, continue de faire feu sur lui. Il arrête une camionnette, au bord de laquelle se trouve Johnnie Langendorff. L'homme, qui se rendait chez sa petite amie, a vu l'échange de coups de feu. Lui aussi vient de voir le tireur s'enfuir à bord d'un SUV Ford Explorer. Stephen Willeford "m'a rapidement mis au courant de ce qui venait de se passer", raconte Johnnie Langendorff à la chaîne KSAT 12. "Il a dit qu'il fallait l'arrêter, alors c'est ce que j'ai fait." 

Il a blessé tellement de personnes. Il a nui à tellement de vies. Pourquoi ne pas l'arrêter ?

Johnnie Langendorff

à la chaîne de télévision KSAT 12

Une course-poursuite sur près de 20 kilomètres

Stephen Willeford monte alors à bord de la camionnette de Johnnie Langendorff. Ensemble, les deux hommes décident de poursuivre le tireur, qui fuit vers le comté voisin de Guadalupe. Les habitants s'engagent dans une course-poursuite avec l'auteur de l'attaque sur près de 20 kilomètres, à une vitesse atteignant parfois 150 km/h, selon USA Today

De nouveaux coups de feu sont échangés sur la route, avant que la voiture de Devin Patrick Kelley ne s'écrase sur le bas côté. Les tirs cessent. Johnnie Langendorff et Stephen Willeford se rapprochent du véhicule du tireur, lui demandant de sortir. "Mais il n'y avait aucun mouvement" dans la voiture, raconte Johnnie Langendorff à KSAT 12. 

La police arrive sur les lieux. Devin Patrick Kelley est mort dans sa voiture, après avoir tué 4% de la population de Sutherland Springs. "A ce stade, nous pensons qu'il s'est volontairement blessé par balle", annoncera lundi Joe Tackitt, le shérif du comté de Wilson. L'auteur de l'une des pires fusillades des dernières années aux Etats-Unis s'est suicidé, selon les autorités locales. 

* Lien en anglais