Crash de San Francisco : le copilote venait d'obtenir sa licence d'instructeur

Le copilote, chargé de former le pilote qui débutait sur un Boeing 777, a reçu sa licence un mois seulement avant l'accident. 

Des experts de l\'Agence américaine de sécurité des transports (NTSB) inspectent les lieux du crash du Boeing 777 d\'Asiana Airlines à l\'aéroport de San Francisco (Etats-Unis), le 7 juillet 2013.
Des experts de l'Agence américaine de sécurité des transports (NTSB) inspectent les lieux du crash du Boeing 777 d'Asiana Airlines à l'aéroport de San Francisco (Etats-Unis), le 7 juillet 2013. (NTSB / AFP)

L'instructeur chargé de la formation du pilote du Boeing 777 d'Asiana Airlines, dont le crash a fait deux morts, était-il assez formé ? La compagnie sud-coréenne a révélé que le copilote venait juste de recevoir sa licence d'instructeur, un mois seulement avant l'accident. 

"Ce n'est pas anormal. Tout instructeur connaît son premier jour en tant qu'instructeur", a fait valoir une porte-parole d'Asiana Airlines, défendant Lee Mung-Jin, pilote très expérimenté chargé de former son collègue Lee Kang-Kuk. L'instructeur a des milliers d'heures de vol à son actif, dont 3 000 aux commandes du Boeing 777, a-t-elle ajouté.

Les enquêteurs ont commencé lundi à interroger les quatre pilotes alors qu'un faisceau d'éléments semblaient accréditer l'hypothèse d'une erreur humaine. Les autorités sud-coréennes ont révélé que le capitaine de l'avion, Lee Kang-Kuk, 46 ans, n'avait navigué que 43 heures sur un Boeing 777-200. La présidente de l'Agence américaine de sécurité des transports (NTSB) a aussi indiqué que l'avion s'était approché de la piste d'atterrissage trop lentement.