Corée du Nord : Washington condamne le "lancement d'un missile balistique" en mer du Japon

Les Etats-Unis ont expliqué consulter "étroitement la Corée du Sud et le Japon", après le lancement d'un missile par la Corée du Nord.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, à Pyongyang, le 15 juin 2021. (KCNA / AFP)

De nouvelles tensions entre Washington et Pyongyang. L'armée américaine a condamné, mardi 19  octobre, le lancement par la Corée du Nord d'un missile balistique et appelé Pyongyang à "s'abstenir de tout nouvel acte déstabilisateur""Nous sommes au courant du lancement [mardi] matin d'un missile balistique nord-coréen dans la mer du Japon et nous consultons étroitement la Corée du Sud et le Japon", a déclaré dans un communiqué le commandement indo-pacifique américain, précisant que "cet événement ne constitue pas une menace immédiate pour le personnel américain, notre territoire ou celui de nos alliés".

La Corée du Nord, poursuivant une série de tests, a lancé un missile balistique depuis un sous-marin, a annoncé mardi l'armée sud-coréenne. Ce test, qui pourrait donner à ce pays doté de l'arme nucléaire une capacité de seconde frappe, intervient alors que les deux Corées, toujours techniquement en guerre, semblent lancées dans une course à l'armement et que le dialogue Washington-Pyongyang est à l'arrêt.

Une nouvelle étape pour l'arsenal nord-coréen

Le missile a été lancé depuis Sinpo vers la mer à l'est de la péninsule, selon les chefs d'état-major sud-coréens, "les services de renseignement sud-coréens et américains procèdent à une analyse minutieuse afin d'obtenir des détails supplémentaires". Sinpo est une ville portuaire de l'Est du pays avec un important chantier naval et des images satellites y ont auparavant montré la présence de sous-marins.

La question clef sera de savoir si le missile a été tiré d'un sous-marin en activité ou bien d'une plateforme sous-marine ou d'une barge. S'il s'agit d'un sous-marin, cela signifierait une nouvelle étape pour l'arsenal nord-coréen avec la possibilité d'un déploiement bien au-delà de la péninsule coréenne et une capacité de seconde frappe en cas d'attaque sur ses bases militaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.