Corée du Nord : la stratégie de l'escalade

La future rencontre entre Kim Jung-Un et Donald Trump est presque inimaginable au regard des tensions de ces derniers mois. France 2 vous propose de revenir sur les précédentes tentatives de rapprochement entre la Corée du Nord et les États-Unis. 

FRANCE 2

Une stratégie agressive pour impressionner ceux qui l'entourent : 80 tirs de missils en cinq ans, la Corée du Nord s'impose et joue des coudes. Sa méthode : faire grimper la tension au niveau international puis désamorcer pour mieux négocier, et cela dure depuis 1953. Selon Dorian Malovic, coauteur du livre "Le monde selon Kim Jong-Un", "On est dans 70 ans de tension, détente, rupture, trahison, négociation, accord, violation d'accord. Chacun ayant, entre les États-Unis et les Nord-Coréens, une part de responsabilité".  

Une lune de miel d'une courte durée 

Ce scénario de tension extrême suivi d'une phase de détente est en quelque sorte du déjà-vu. Nous sommes en 1994, Jimmy Carter, l'ancien président américain devenu médiateur, rencontre le dirigeant Kim Il-sung en Corée du Nord. Un déplacement historique, car une guerre nucléaire vient d'être évitée de justesse. Quelques jours avant, les États-Unis de Bill Clinton étaient prêts à bombarder la Corée du Nord pour détruire son arsenal. S'ensuit alors une période de détente, du jamais-vu. En 2000, la secrétaire d'État Madeleine Albright rend visite au leader nord-coréen de l'époque. Mais la lune de miel est de courte durée. Sous George Bush, les relations se refroidissent à nouveau. La Corée du Nord se dote de la bombe H, et de missiles nucléaires, tout en continuant de menacer les États-Unis. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un missile tiré par la Corée du Nord, à l\'occasion d\'un test, le 5 juillet 2017.
Un missile tiré par la Corée du Nord, à l'occasion d'un test, le 5 juillet 2017. (HANDOUT / SOUTH KOREAN DEFENCE MINISTRY / AFP)