Cet article date de plus de huit ans.

Communautarisme ou racisme sur un campus US ?

Sur le campus de l'université américaine de Towson, près de Baltimore, un étudiant provoque la polémique. Au prétexte que les associations noires ou latinos n'accueillent pas de blancs, il veut créer un syndicat exclusivement blanc.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un étudiant de l'université de Baltimore veut créer une association réservée aux blancs (Dr)

Reportage AFP Vidéo mis en ligne le 3 décembre 2012

Quelle est la limite entre le communautarisme et le racisme ? Cela pourrait-être le titre d'une thèse universitaire, c'est en tout cas une problématique qui commence à polluer les relations entre les étudiants de  l'université de Towson, près de Baltimore. Ici les blancs sont majoritaires à 70 %, et un certain Matthew Heimbach entend que cette majorité se concrétise au sein d'une association exclusivement réservée aux blancs.
Pour justifier sa démarche, il met en avant le fait que noirs et latinos sont entre eux dans leurs clubs. En clair, c'est la ligne du "si eux le font, pourquoi pas nous ?". Sauf que, Matthew Heimbach oublie une chose. C'est le manque de reconnaissance de la part les blancs, qui a poussé les minorités à se regrouper. Ses amis vont encore plus loin. La culture afro-américaine est dangereuse car violente disent-ils, et ils réclament une universitée réservée aux blancs.
Pour l'heure la présidence de Towson bloque la création de cette association, mais il n'est pas dit qu'elle tienne.
Il reste deux questions: que vient faire cette argumentation raciale dans une universitée, dont le rôle est justement d'élever la réflexion au dessus du discours simplistes ? la seconde remet en cause la sempiternelle liberté d'expression américaine, peut-elle tout justifier ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.