Colin Powell, ancien secrétaire d'Etat américain sous George W. Bush, est mort de complications liées au Covid-19

Ancien chef d'état-major des armées entre 1989 et 1993, il avait ensuite été nommé secrétaire d'Etat entre 2001 et 2005 sous le mandat de George W. Bush.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Colin Powell, le 18 août 2020, dans l'Etat du Wisconsin (Etats-Unis). (DEMOCRATIC NATIONAL CONVENTION / AFP)

L'ancien secrétaire d'Etat sous George W. Bush, Colin Powell, est décédé à l'âge de 84 ans de "complications liées au Covid-19", a annoncé sa famille lundi 18 octobre. "Nous avons perdu un mari, un père et grand-père remarquable et aimant, et un grand Américain", ont déclaré ses proches dans un communiqué.

Ancien chef d'état-major des armées entre 1989 et 1993, Colin Powell a été le premier Afro-Américain à avoir occupé ce poste. Devenu chef de la diplomatie américaine sous la présidence du républicain George W. Bush huit ans plus tard, il était en poste pendant les attentats du 11 septembre 2001 et le début de la guerre en Irak. 

L'ex-président a qualifié son ancien collaborateur de "grand serviteur de l'Etat", "très respecté""De nombreux présidents se sont fiés au jugement et à l'expérience du général Powell, a affirmé George W. Bush dans un communiqué. Il était très respecté dans le pays et à l'étranger."

L'avocat de l'intervention des Etats-Unis en Irak

Apôtre d'une intervention militaire en Irak, Colin Powell avait fait, le 5 février 2003, devant le Conseil de sécurité de l'ONU, une longue allocution sur les armes de destruction massive prétendument détenues par le régime de Saddam Hussein. Des arguments qui avaient servi à justifier l'invasion du pays.

Il avait admis par la suite que cette prestation était une "tache" sur sa réputation : "C'est une tache parce que je suis celui qui a fait cette présentation au nom des Etats-Unis devant le monde, et cela fera toujours partie de mon bilan."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etats Unis d'Amérique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.