Chicago : le policier accusé du meurtre d'un jeune Noir avait déjà été dénoncé vingt fois

Il n'avait fait l'objet d'aucune procédure disciplinaire malgré de nombreux incidents, listés par un collectif de journalistes américains.

Jason Van Dyke, policier accusé du meurtre d\'un adolescent noir survenu en octobre 2014, photographié ici devant le tribunal avant une audience, le 24 novembre 2015 à Chicago (Etats-Unis).
Jason Van Dyke, policier accusé du meurtre d'un adolescent noir survenu en octobre 2014, photographié ici devant le tribunal avant une audience, le 24 novembre 2015 à Chicago (Etats-Unis). (ANTONIO PEREZ / AP / SIPA)

Le policier blanc inculpé aux Etats-Unis du meurtre d'un jeune Noir qu'il avait criblé de balles à Chicago avait déjà fait l'objet de vingt réclamations, toutes classées sans suite, selon une base de données indépendante regroupant des informations publiques. Jason Van Dyke, 37 ans, a été inculpé mardi 24 novembre pour "meurtre avec préméditation" après avoir tiré seize fois sur Laquan McDonald, 17 ans, en octobre 2014. Cette nouvelle affaire exacerbe des tensions déjà vives depuis dix-huit mois aux Etats-Unis, où des brutalités policières ayant coûté la vie à des Noirs ont déclenché des émeutes, comme à Ferguson ou à Baltimore.

De telles poursuites visant un policier sont extrêmement rares outre-Atlantique. Elles contrastent avec l'absence de mesures disciplinaires engagées après les vingt réclamations ayant visé le policier depuis 2011, selon le site Citizen Police Data Project (en anglais), élaboré par des journalistes en collaboration avec l'université de Chicago et rassemblant les dénonciations pour mauvais comportements visant les policiers de la ville.

"Usage excessif de la force" et "injures racistes"

Dix réclamations dénonçaient un "usage excessif de la force". Au moins un cas s'est produit alors que Jason Van Dyke n'était pas en service et plusieurs ont entraîné des blessures. Une autre notification avait été déposée pour "injures" ayant un contenu "raciste, ethnique, etc.". Toutes ces demandes ont été classées sans suite.

Les plus hautes autorités de Chicago ont lancé un appel solennel au calme, mardi, avant la diffusion de la vidéo, très choquante, montrant la mort de Laquan McDonald. Après l'annonce de l'inculpation du policier et la diffusion des images, des manifestants sont descendus dans les rues de Chicago, mardi, et trois personnes ont été arrêtées.