Cet article date de plus de quatre ans.

Charlottesville : le maire de New York annonce le retrait d'une plaque d'hommage au maréchal Pétain

Après les violences de Charlottesville, Bill de Blasio a affirmé que "tous les symboles de haine" présents à New York seraient "étudiés". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le maire de New York Bill de Blasio, le 25 juin 2017 à New York (Etats-Unis).  (MOHAMMED ELSHAMY / ANADOLU AGENCY)

Son nom était gravé dans une rue de New York (Etats-Unis) depuis plus de dix ans. Une plaque en l'honneur du maréchal Pétain, située sur la célèbre avenue Broadway de Manhattan, va être retirée après les violences à Charlottesville. Le maire de New York, Bill de Blasio, l'a annoncé sur Twitter mercredi 16 août.

"Après les événements violents de Charlottesville, la ville de New York va étudier pendant 90 jours tous les symboles de haine sur son territoire", a annoncé le maire sur le réseau social. "La plaque commémorative du collaborateur nazi Philippe Pétain, sur la promenade 'Canyon of Heroes', sera l'une des premières que nous retirerons."

Selon le Jerusalem Post (en anglais), cette plaque d'hommage au maréchal Pétain a été érigée pour célébrer le défilé auquel le militaire a pris part à New York, en 1931. Philippe Pétain avait alors été honoré pour son rôle au cours de la première guerre mondiale, notamment lors de la bataille de Verdun, en 1916.

Plusieurs plaques et statues retirées 

La plaque du maréchal Pétain faisait déjà l'objet de critiques avant les événements de Charlottesville. Comme le rapporte le Jerusalem Post (en anglais), l'élu américain Dov Hikind a réclamé le retrait de cette plaque début mai. Jeudi, ce démocrate a remercié Bill de Blasio sur Twitter pour son geste. "Merci, Monsieur le maire, d'avoir répondu à mon appel", a-t-il réagi. 

Dov Hikind a également appelé au retrait d'une deuxième plaque commémorative à New York : celle de Pierre Laval, chef du gouvernement sous Vichy, précise le New York Post (en anglais). Celle-ci se trouve également sur la promenade "Canyon of Heroes", avenue Broadway à Manhattan.

Depuis les violents rassemblements de groupes d'extrême droite à Charlottesville, et la mort de l'avocate et militante antiraciste Heather Heyer, tuée par un suprémaciste blanc, plusieurs villes ont décidé de retirer des statues et autres monuments confédérés. Quatre statues de confédérés ont été déboulonnées à Baltimore dans le Maryland, dans la nuit de mardi à mercredi 16 août.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Charlottesville

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.