Le "9/11 Museum" de New York, cinq ans après : la mémoire vive du 11 septembre

Le "9/11 Museum" de New York fête son cinquième anniversaire. Plus de 14 millions de visiteurs ont déjà franchi les portes de ce lieu de mémoire. Visite guidée émouvante avec le conservateur du musée.

Museum du 11 septembre
Museum du 11 septembre (Jean-Claude Desjacques)

Situé à côté du Mémorial du 11-Septembre à New York, le "9/11 Museum" a cinq ans. Il a fallu plusieurs années pour que le musée sorte de terre après d’âpres batailles judiciaires, politiques et financières. Anthony Gardener, son conservateur, nous en fait la visite guidée.

Choc émotionnel intense

Anthony Gardener n'est pas un conservateur de musée comme les autres, peu de ses confrères ont un lien aussi intime avec l'institution qu'ils dirigent. Le 11 septembre 2001, lorsque le premier avion fracasse la tour sud des Twins Towers, Anthony Gardener est au téléphone avec son frère aîné Harvey qui travaillait au 83e étage de la tour nord du World Trade Center. Il restera au téléphone jusqu'à ce que le signal téléphonique disparaisse. En déambulant dans les entrailles de ce musée inauguré en mai 2014, Anthony se sent connecté avec son frère ainsi qu'avec les quelques 3000 personnes disparues ce jour….

Ce qui frappe dans ces murs, c'est le recueillement, le silence, la tristesse sur les visages. Visiter le "9/11 Museum", c'est recevoir un choc émotionnel intense. Les objets sont là pour vous rappeler la longue bataille et le lourd tribut payé par les sauveteurs, les forces de l'ordre, les pompiers de New York.

Le 9/11 Museum a été construit sur les ruines des anciennes Twin Towers dont les fondations ont été mis au jour, des blocs de béton, des structures d'aciers. 

Sur les ruines des anciennes Twin Towers 

Première vision en pénétrant dans le hall : les tridents, ces poutres d'acier de 24 mètres de long ayant servi de base au World Trade Center et toujours debout après plus de 99 jours d'incendie. Derrière ces vestiges de l'ancien World Trade Center, de l'autre côté des parois vitrées, la nouvelle tour One World Trade Center a pris le relais.

Poutrelles dans le 09/11 Memorial
Poutrelles dans le 09/11 Memorial (Jean-Claude Desjacques)

A chaque pas de cette visite, l'émotion ne vous quitte pas, elle devient plus intense lorsque vous descendez les Survivors Stairs (l'escalier des survivants), l'escalier emprunté par ceux qui essayaient d'échapper au piège. Ces Survivors Stairs vous font pénétrer au cœur du 11 septembre : débris de l'antenne de la tour Nord, carcasse de la LADDER 3 des pompiers de New York.

Carcasse de camion de pompiers au 09/11 Memorial
Carcasse de camion de pompiers au 09/11 Memorial (Jean-Claude Desjacques)

Ne pas oublier les disparus

Un grand plan retraçant l'itinéraire des avions détournés, accompagne des témoignages forts de "l'Historical Exhibition" : des photos (et parmi elles, celles d'employés des tours sautant dans le vide), des films, des éléments sonores comme les sirènes, les cris, les retransmissions radio entre pompiers.

Il y a l'histoire bien sûr, mais toujours dans ce musée, la volonté de ne pas oublier les disparus. Dans le "Memorial Exhibition", la gorge se ressert un peu plus, les larmes du public ne se cachent pas, la souffrance est vive devant les photos de toutes les victimes de cet acte terroriste auxquelles sont associées les images du premier attentat du WorldTrade center en 1993 qui a fait 6 morts.

Montre d\'une victime au 09/11 Museum
Montre d'une victime au 09/11 Museum (9/11 Museum)

Des écrans interactifs permettent de mieux connaître la vie de ces hommes, femmes ou enfants disparus en ce jour funeste. A côté de ces éléments tactiles, les objets retrouvés dans les décombres : montres, portables, lunettes, porte-feuilles et... une peluche !!!

Mur de messages au 09/11 Memorial
Mur de messages au 09/11 Memorial (Jean-Claude Desjacques)

Ce parcours est presque quotidien pour Anthony Gardener qui n'hésite pas à discuter avec les visiteurs et partager leurs émotions.  

Conclusion de ce pèlerinage, une brique de la maison où fut abattu Osama Bin Laden à Abbottabad au Pakistan. Et cette citation de l'Enéide de Virgile gravée en face du mausolée contenant les restes des victimes non identifiées et inaccessible au grand public selon le souhait des familles : " No day shall erase you from the memory of time" ("Aucun jour ne vous effacera jamais de la mémoire du temps").