Chasse à l'homme géante dans l'agglomération de Boston

Le gouverneur du Massachusetts a demandé aux habitants de la ville et de ses alentours de ne pas sortir de chez eux et de n'ouvrir la porte qu'à la police. 

Des policiers sur un parking dans la ville de Watertown, près de Boston, vendredi 19 avril 2013. 
Des policiers sur un parking dans la ville de Watertown, près de Boston, vendredi 19 avril 2013.  (JARED WICKERHAM / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

La ville de Watertown, dans la banlieue de Boston, est totalement paralysée vendredi 19 avril par une traque à grande échelle. L'un des suspects des attentats du marathon de Boston, "armé et dangereux", selon la police, est toujours en fuite. Son frère et complice présumé y a été tué au cours d'un affrontement avec les forces de l'ordre

Plus de 9 000 policiers, armés de fusils à pompe et de fusils d'assaut, passent Watertown au peigne fin. La traque se concentre dans un périmètre de 3,8 kilomètres carrés. Du campus du MIT, où un policier a été tué lors d'échanges de tirs jeudi soir, à Watertown, francetv info revient sur les moyens déployés pour tenter d'arrêter le fugitif. 

Transports à l'arrêt 

Pour empêcher la fuite du suspect, tous les trains et bus ont été mis à l'arrêt dans la région de Boston, jusqu'à nouvel ordre. La police de la ville a notamment indiqué que les véhicules n'étaient plus autorisés à entrer ou à sortir de Watertown.

Après l\'échange de tirs survenu sur le campus du MIT, à Cambridge, les suspects se sont déplacés vers Watertown, plus à l\'ouest, où l\'un d\'eux frères à été tué, vendredi 19 avril 2013. 
Après l'échange de tirs survenu sur le campus du MIT, à Cambridge, les suspects se sont déplacés vers Watertown, plus à l'ouest, où l'un d'eux frères à été tué, vendredi 19 avril 2013.  (GOOGLE MAPS)
 

L'agence aérienne américaine a annoncé la fermeture de l'espace aérien sur une bande de 11 km au nord-ouest de Boston, afin de faciliter le travail des autorités. Pour l'instant, l'aéroport de Boston-Logan n'a pas été fermé. 

 La population cloîtrée

Les autorités ont demandé à des centaines de milliers d'habitants de plusieurs localités autour de Boston de rester chez eux. Des habitants de Watertown ont été évacués, et ceux qui ont décidé de rester ont été incités à ne pas ouvrir leur porte, hormis à la police. Les cours ont été suspendus dans les universités. 

Un impressionnant dispositif policier

Plus de 9 000 policiers, armés de fusils à pompe et de fusils d'assaut, passent Watertown au peigne fin à la recherche du "suspect numéro 2". Des milliers d'entre eux sont allés de maison en maison pour tenter de retrouver la trace du fuyard.