Etats-Unis : le Congrès ouvre une enquête sur l'attaque du Capitole

Des agents de police seront les premiers à être interrogés par un groupe d'élus de la Chambre des représentants.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le 19 janvier 2021, le Capitole à Washington (Etats-Unis) est placé sous haute surveillance après une attaque quelques jours plus tôt. (STEPHANIE KEITH / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Elle sera chargée de faire émerger "la vérité" sur l'attaque du 6 janvier. Plus de six mois après l'assaut sur le Capitole à Washington (Etats-Unis), une commission parlementaire entame mardi 27 juillet une enquête sur cette crise majeure pour la démocratie américaine. Des agents de police seront les premiers à être interrogés par un groupe d'élus de la Chambre des représentants.

Alors que démocrates et républicains avaient affiché le même effroi après l'intrusion de centaines de partisans de Donald Trump dans le siège du Congrès, cette commission ne compte désormais que des détracteurs de l'ancien président, ce qui "ne présage pas d'une enquête sérieuse" et détruit sa "crédibilité", selon le chef des républicains à la Chambre, Kevin McCarthy. C'est lui qui boycotte ces travaux, a rétorqué la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi. "Peut-être que les républicains ne peuvent pas affronter la vérité, mais nous avons pour responsabilité de la chercher, et de la trouver", a-t-elle jugé.

Seuls deux républicains, directement sélectionnés par Nancy Pelosi, siégeront dans la commission : Liz Cheney et Adam Kinzinger, rares voix du Grand Old Party à oser ouvertement critiquer Donald Trump qu'ils ont même jugé "coupable" à l'issue de son second procès en destitution. Le second a promis sur Twitter de "travailler assidûment pour découvrir la vérité et pour que les responsables de l'attaque rendent des comptes". Pour y parvenir, la commission aura le pouvoir de convoquer des témoins et de réclamer des documents. "Je suis favorable à ce que l'on envoie rapidement des assignations", a déclaré lundi sur MSNBC (lien en anglais) l'élu démocrate Adam Schiff, une bête noire de Donald Trump et membre de la commission. "Je pense que certains témoins seront réticents et qu'il faudra les forcer à témoigner", a-t-il ajouté, en prédisant de longs mois de travaux jusqu'en 2022.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attaque du Capitole par des militants pro-Trump

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.