Armement : la course aux missiles hypersoniques

Publié Mis à jour
Armement : la course aux missiles hypersoniques
Article rédigé par
S. Perez, A. Dupont, M. Le Rue - franceinfo
France Télévisions

Tour à tour, la Russie, la Chine et la Corée du Nord font d’énormes progrès en matière d’armement, notamment avec ces nouvelles technologies rendant les missiles manœuvrables. Inquiets, les Etats-Unis ont décidé d’investir 600 milliards d’euros pour rattraper leur retard.

La Russie se vante de maitriser une arme invincible. La Corée du Nord assure enchainer les essais avec succès, quand la Chine mènerait des tests dans la plus grande discrétion. Et les Etats-Unis qui essayent de rattraper leur retard. Hypersoniques, ces armes sont si rapides et indétectables qu'elles bouleversent la course mondiale aux armements. Le 11 janvier, la Corée du Nord publie des photos du troisième lancement de missile supersonique à vol planée. Un événement supervisé par Kim Jong Un en personne. Un renforcement d’armement condamné par les Etats-Unis : "ces armes menacent les voisins de la Corée du Nord et toute la communauté internationale".

Contourner les défenses américaines

Les Etats-Unis ont pris du retard dans la quête de ces armes révolutionnaires, notamment face à la Russie, numéro un mondial de cette technologie. Des missiles qui peuvent slalomer, manœuvrer, l’arme absolue selon Vladimir Poutine. Il projette de contourner les systèmes de défense américains et ces armes changent la donne stratégique. Les américains s’inquiètent aussi de la montée en puissance de la Chine, qui a avancé masquée, jusqu’aux célébrations des 70 ans de la République populaire en 2019. Pékin y a exhibé ses missiles supersoniques à pointe blanche. En 2022, les Etats-Unis investiront 600 milliards d’euros pour moderniser leurs équipements.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.