Après avoir marqué l'histoire, Selma rêve de richesse

50 ans après les marches de Selma, la communauté noire américaine mène un autre combat. Si les droits civiques constituent une victoire, l’heure est encore à la protestation. Aujourd’hui à Selma, les gens veulent de la croissance économique.

Hommage à Viola Liuzzo, un militant noir abattu par la police en 1965.
Hommage à Viola Liuzzo, un militant noir abattu par la police en 1965. (AFP/Getty images/Justin Sullivan)

Selma en Alabama a marqué l’histoire de l’Amérique. Ici le peuple noir a lutté pour ses droits civiques. Le premier président noir du pays s’est rendu sur place pour marquer l’anniversaire des marches.
 
« Le travail n’est pas terminé » a-t-il déclaré. Référence au drame de  Ferguson et plus récemment à la mort d’un jeune noir à Madison.dans le Wisconsin.
 

Mais à Selma, les préoccupations sont aussi économiques. Le taux de chômage dépasse les 10%, soit le double de la moyenne nationale. Dans cette ville de 20.000 habitants, 40% des foyers vivent sous le seuil de pauvreté. Ici les gens veulent de la croissance.
 
Dans cette ville à 80% noire, la lutte est aussi celle pour l’égalité des chances. Selma ville historique voudrait aussi sa part de la croissance économique.