Affaire Jeffrey Epstein : son ex-collaboratrice Ghislaine Maxwell plaide non coupable de trafic de mineures

Elle est accusée d'avoir recruté des jeunes filles, dont certaines mineures, pour Jeffrey Epstein sur une période allant de 1994 à 1997.

Ghislaine Maxwell, le 20 septembre 2013, à New York, et Jeffrey Epstein (photo non datée).
Ghislaine Maxwell, le 20 septembre 2013, à New York, et Jeffrey Epstein (photo non datée). (LAURA CAVANAUGH / NEW YORK STATE SEX OFFENDER REGISTRY / AFP)

Ghislaine Maxwell réfute en bloc. L'ancienne collaboratrice et amante du financier Jeffrey Epstein a plaidé non coupable, mardi 14 juillet, pour les accusations de trafic de mineures et d'incitation à la prostitution. Personnalité mondaine, Ghislaine Maxwell est accusée d'avoir recruté des jeunes filles, dont certaines mineures, pour Jeffrey Epstein, mort en prison en août 2019.

Cette fille d'un ancien magnat britannique des médias a demandé sa remise en liberté sous caution, avec des garanties à hauteur de cinq millions de dollars. Le tribunal fédéral de Manhattan, à New York, a toutefois ordonné le maintien en détention de la quinquagénaire et fixé au 12 juillet 2021 l'ouverture de son procès.

Le parquet évoquait un risque de fuite "extrême"

La procureure fédérale de Manhattan s'était opposée à cette requête, affirmant que l'accusée présentait un risque de fuite "extrême". Fortunée, disposant de plusieurs passeports, elle compte aussi, selon l'accusation, sur un réseau de connaissances à l'étranger qui lui permettrait de quitter facilement les Etats-Unis.

Ghislaine Maxwell a été interpellée dans le New Hamsphire, le 2 juillet, après plusieurs mois de cavale. Elle a été depuis été inculpée de trafic de mineures et d'incitation à la prostitution, sur une période allant de 1994 à 1997. Elle est également accusée d'avoir menti sous serment. Elle aurait recruté des adolescentes dans plusieurs villes du monde afin qu'elles aient des relations sexuelles avec Jeffrey Epstein.