Affaire Epstein : le prince Andrew "met fin à ses engagements publics"

Virginia Roberts, l'une des plaignantes dans l'affaire Epstein, a affirmé avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec le prince Andrew à Londres en 2001, alors qu'elle avait 17 ans.

Le prince Andrew, le 2 octobre 2019, à Perth, en Australie. 
Le prince Andrew, le 2 octobre 2019, à Perth, en Australie.  (RICHARD WAINWRIGHT / AAP)

Le prince Andrew va "prendre du recul". Le second fils de la reine Elizabeth II ets embourbé dans une polémique sur ses liens avec le financier américain Jeffrey Epstein, qui s'est suicidé en prison alors qu'il était poursuivi pour exploitation sexuelle de mineures. Le prince a annoncé, mercredi 20 novembre, qu'il cessait ses fonctions publiques.

"Il est devenu clair pour moi ces derniers jours que les circonstances de mes liens passés avec Jeffrey Epstein sont devenues une perturbation majeure du travail de ma famille et du [mien]", et "j'ai demandé à Sa Majesté si je pouvais me retirer de mes engagements publics dans un avenir proche", a déclaré le prince dans un communiqué, précisant que la reine lui avait "donné sa permission".

Une photo embarrassante prise en 2001

Virginia Roberts, l'une des plaignantes dans l'affaire Epstein, a affirmé avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec le prince Andrew à Londres en 2001, alors qu'elle avait 17 ans, puis à deux autres reprises, à New York et sur l'île privée du financier américain dans les Caraïbes. Une photo, prise en 2001 et montrant Andrew tenant la jeune fille par la taille, tandis que tous les deux sourient, a été publiée dans la presse britannique.