Cet article date de plus de six ans.

Une femme et un Français lauréats de la Médaille Fields

Le Français d’origine brésilienne Artur Avila fait partie des quatre lauréats de la prestigieuse Médaille Fields, qui récompense tous les quatre ans le travail de grands mathématiciens. Pour la première fois, une femme a également été récompensée. Il s’agit de l’Américaine Maryam Mirzakhani.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Artur Avila à Paris le 7 août 2014. © BERNARD BISSON/JDD/SIPA)

La France a décidément la bosse des maths. Après Cédric Villani et le Franco-Vietnamien Ngô Bao Châu en 2010, un mathématicien franco-brésilien a été récompensé de la prestigieuse médaille Fields, l'équivalent du Prix Nobel pour les mathématiques. Agé de 35 ans, Artur Avila entre ainsi au Panthéon des mathématiciens internationaux.

Pour Artur Avila, c'est un honneur et un soulagement...
écouter
Il n’est pas le seul récompensé cette année. Trois autres mathématiciens sont lauréats, dont une femme, une première dans l’histoire de la Médaille Fields. Il s’agit de l’Américaine d’origine iranienne, professeure à l'Université de Stanford (Californie), Maryam Mirzakhani, de Manjul Bhargava, un Américain professeur à l'Université de Princeton, et de Martin Hairer, un Autrichien, chercheur à l'Université de Warwick en Grande-Bretagne.

L'étude des systèmes dynamiques

Né à Rio de Janeiro, Artur Avila est repéré dès l'âge de 16 ans dans son pays natal qu'il représente aux Olympiades internationales de Mathématiques. A 19 ans, alors qu'il n'est qu'en licence, il commence une thèse de maths, avec une spécialité qu'il ne quittera plus, l'étude des systèmes dynamiques. Une science qui consiste à prédire la façon dont vont évoluer dans le temps des ensembles complexes, comme des groupes de planètes.

En 2001, sa thèse en poche à 22 ans, Artur Avila arrive en France. Il est directement rattaché au prestigieux Collège de France, ce qui lui ouvre les portes du CNRS. Le saint des saints des sciences françaises lui propose rapidement un poste de directeur de recherche, alors qu'il n'a que 29 ans. Depuis, le jeune chercheur a la planète mathématiques à ses pieds. Son nom avait déja circulé pour la Médaille Fields il y a quatre ans

Artur Avila est un pur produit de ce qui fait la force de l'école française des maths : savoir déceler les talents d'où qu'ils viennent et leur donner les moyens de s'épanouir. La France est d’ailleurs, avec les Etats-Unis, la nation qui a été le plus souvent récompensée par la Médaille Fields. Depuis sa création en 1936, 55 mathématiciens ont reçu la prestigieuse récompense, dont 12 Français et 13 Américains.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.