Cet article date de plus de neuf ans.

Une bombe a explosé au Liban, au passage d'un véhicule de l'Onu, blessant six casques bleus français

La bombe avait été posée au bord de la route près de l'entrée sud de Saïda (sud) et a touché un véhicule de transport de troupes de la Finul (force de l'Onu au Liban)."Une enquête coordonnée par la Finul et les forces de sécurité libanaises a été ouverte pour déterminer l'origine de cette explosion", a souligné l'état-major à Paris.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un soldat français blessé est évacué après l'explosion d'une bombe au passage d'un véhicule de la Finul (26-07-2011) (AFP / Mahmoud Zayyat)

La bombe avait été posée au bord de la route près de l'entrée sud de Saïda (sud) et a touché un véhicule de transport de troupes de la Finul (force de l'Onu au Liban).

"Une enquête coordonnée par la Finul et les forces de sécurité libanaises a été ouverte pour déterminer l'origine de cette explosion", a souligné l'état-major à Paris.

"Un convoi comprenant quatre véhicules de combat et un véhicule logistique effectuait une liaison entre les villes de Beyrouth et Dar Kifa lorsque l'un de ces véhicules a été touché vers 17h par une explosion dont l'origine reste à ce stade indéterminée", a indiqué l'état-major.

Trois soldats français ont été transportés à l'hôpital civil de Saïda. Trois autres, souffrant d'un traumatisme sonore, ont été soignés sur place. L'un des casques bleus hospitalisés a eu le visage brûlé et a reçu des éclats de bombe dans un oeil. Un autre a été blessé à l'oeil gauche, selon une source médicale.

Six casques bleus italiens de la Finul avaient été blessé en mai près de Saïda dans une attaque similaire.

"Je condamne avec la plus grande fermeté l'attentat ayant eu lieu cet après-midi contre la Finul", a déclaré le ministre des Affaires étrangères français Alain Juppé dans un communiqué. Il a appelé "les autorités libanaises à tout mettre en oeuvre pour que les responsables soient jugés".

La Finul compte autour de 12.000 hommes. Ses effectifs ont été étoffés après l'adoption de la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui a mis un terme à la guerre entre le Hezbollah et l'armée israélienne dans le sud du Liban à l'été 2006.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.